Chris Buescher débute par un top-20

Chris Buescher a beau être un pilote de développement de la Roush Fenway Racing, avant ce week-end de Richmond il ne savait pas quelle sensation cela faisait de prendre part à une épreuve dans l’une des séries nationales de la NASCAR. Il lui aura fallu un coup du sort, le forfait de Trevor Bayne suite à des complications dues à la piqûre d’insecte dont il a été victime au Texas, pour voir le jeune Buescher, 18 ans depuis le 29 octobre, à l’œuvre.

Pour commencer sa carrière dans une série nationale de la NASCAR, puisque Chris n’a aucun départ en Truck et en Sprint, c’est le Richmond International Raceway qui se présentait à lui, pas forcément le plus simple pour un début, puisque l’ovale de trois-quarts de mile de la Virginie, en plus d’être atypique en terme de longueur présente différente trajectoires et il lui fallait également gérer le trafic très présent lorsque l’on se rend sur un short track et l’arrivée progressive de la nuit, puisque la course débutait sous les derniers rayons du soleil.

Ajoutez à cela qu’il remplace le quatrième du classement général dans l’une des trois meilleures écuries de la Nationwide et vous avez de quoi faire grimper la pression d’un cran supplémentaire sur les épaules du jeune pilote de développement de la Roush et accessoirement transformer sa course en chemin de croix.

Finalement il n’en aura rien été. Qualifié en vingt-et-unième position, Buescher a été capable de rallier l’arrivée à la dix-septième place à deux tours du vainqueur. Il faut tout de même signaler que simplement cinq pilotes ont terminé dans le tour et quatorze à moins de deux tours, tant Denny Hamlin, vainqueur de l’épreuve, était intouchable.

Au quatre-vingtième tour Buescher parvenait à intégrer le top-15 de la course et durant le run de 122 tours sous drapeau vert il était à distance respectable du top-10 malgré des problèmes de tenue de route. Deux drapeaux jaunes sont venus ralentir la course (NDLR : le troisième a eu lieu dans le dernier tour de l’épreuve) ce qui explique grandement le faible nombre de pilotes à l’arrivée dans le tour du leader.

Buescher est repassé à trois reprises dans les stands aux tours 99, 125 et 246 à chaque fois pour un ravitaillement en carburant, quatre pneumatiques neufs et un léger ajustement de la pression d’air. Chris Andrews et Joel Edmonds, respectivement chef d’équipe et spotter de Buescher lors de cette course, n’ont eu de cesse de coacher le jeune pilote de la Ford Mustang n°16.


Chris Buescher : “Je suis si reconnaissant envers Jack Roush et Robbie Reiser pour m’avoir permis de piloter cette voiture cette nuit. J’ai appris énormément durant cette course. C’était surréaliste de me retrouver au milieu des gars que je vois chaque semaine à la télévision. Notre Ford Mustang était vraiment rapide et je voulais seulement la ramener en un seul morceau. L’équipe n°16 a fait un travail incroyable sur la voiture et je leur en suis reconnaissant. Ils ont cru en moi cette nuit. J’espère que Trevor va revenir bientôt.”

En cas de nouvelle indisponibilité d’un pilote de la Roush Fenway Racing, nul doute que Chris Buescher, avec sa performance de Richmond, a marqué des points. Il a même fait oublier un certain Colin Braun dont les espoirs de revenir en NASCAR dans un futur proche s’amenuisent au fur et à mesure que les courses passent.

ut dolor. Sed elit. nec commodo eget ultricies mattis accumsan libero.