Will Power la joue stratégique

Malgré la pluie très présente, Will Power a parfaitement géré sa stratégie pour remporter sa deuxième course de la saison. Grâce à ce succès il s’empare de la tête du classement général et a fortiori de celui du championnat routier.

Power devance Graham Rahal, Ryan Briscoe, Dario Franchitti, Oriol Servia, Mike Conway, Justin Wilson et les rookies James Hinchcliffe et JR Hildebrand pour le top-10. Pour l’anecdote la dernière course à avoir été repoussée pour cause de pluie avait déjà été remportée par Will Power c’était en mars 2010 dans les rues de St. Petersburg.

La course avait débuté hier avant d’être interrompue pour cause de conditions météorologiques trop difficiles. Les officiels après avoir tenté de relancer la course ont décidé de reporter l’épreuve au lundi matin alors que 14 des 75 tours avaient été couverts. Si les conditions météorologiques étaient guère meilleures, cela a au moins laissé le temps aux équipes dont les monoplaces avaient été endommagées de réparer et de reprendre une nouvelle course de 75 minutes.

S’il y avait bien une chose de certaine, c’est bien que la course n’irait pas à son terme des soixante-quinze tours avant d’atteindre la barre des deux heures.

Power, qui occupait donc la position de pointe lors du restart, cédera le commandement de l’épreuve au Japonais Takuma Sato dix boucles après la relance après que le pilote de la KV Racing Technogy ait dépassé son adversaire dans le virage n°1. Le pilote Penske ravitaillera au tour 36 laissant le champ libre aux pilotes KV Racing Technology qui occupaient les deux premières places, puisque E.J. Viso était quelques secondes derrière la monoplace n°5.

Sato ravitaillera au tour 48, soit à sept tours du terme de l’épreuve et parviendra à sauver un top-10, au contraire de Viso qui n’a pu faire mieux que treizième.


Will Power : “Signer quatre poles et deux victoires c’est vraiment un bon départ. Il fallait être calme ne pas faire d’erreur et se construire un petit matelas pour éviter les erreurs.”

En terminant deuxième de l’épreuve, et ce makgré un tête à queue au tour 26, Graham Rahal signe son meilleur résultat depuis sa troisième place obtenue sur l’ovale de Motegi en 2009.

Dernier vainqueur en date, Mike Conway était bien classé troisième hier avant que des problèmes électriques ne le forcent à s’arrêter sur la piste et à laisser passer tout le peloton. Reparti parmi les derniers aujourd’hui, il nous a gratifié d’une belle remontée et échoue aux portes du top-10.

Le Français Sébastien Bourdais a terminé dernier de la course. C’est la deuxième fois que cela lui arrive cette année après Long Beach, la troisième si l’on compte l’épreuve inaugurale à laquelle il n’avait pas pris part. Le pilote Dale Coyne est sorti dans les pneumatiques cinq tours seulement après la relance.

Le mois de mai va maintenant être consacré à l’édition du centenaire de l’Indy 500, épreuve qui se déroulera le 29 mai sur l’anneau le plus célèbre au Monde.

commodo vel, elementum Praesent in Curabitur commodo efficitur.