Jeff Gordon nouveau pilote de test pour la NASCAR

Avec la mort de Dale Earnhardt en 2001 la NASCAR a décidé d’améliorer la sécurité tant des voitures avec l’arrivée de la COT que des circuits avec les murs absorbeurs de choc, mais depuis quelques années le quadruple champion de la NASCAR Sprint Cup Series, Jeff Gordon, sort régulièrement de la piste dans des crashs assez violents.

En 2006, tout d’abord Jeff Gordon a fracassé sa Chevrolet Monte Carlo SS dans le mur extérieur du virage n°1 du Pocono Raceway après avoir rencontré un problème de frein en bout de ligne droite des stands. Fort heureusement il s’en sortait sans blessure corporelle, mais il qualifiait cet accident comme le plus dur de sa carrière. Le mur SAFER avait parfaitement tenu son rôle.

Moins de deux ans plus tard, à Las Vegas, Jeff Gordon était en lutte pour la victoire finale dans les derniers tours. En bagarre avec Matt Kenseth il perdait l’avant de sa voiture dans le virage n°1 et allait se crasher dans le muret intérieur. Sous le choc l’Impala SS n°24 allait voir tout le compartiment moteur se comprimer, le radiateur se désolidarisant du reste de la voiture et revenant sur la piste.

En 2009 c’est à Watkins Glen que Jeff Gordon était victime d’un gros accident. Dans la ligne droite à la sortie du Carrousel Jeff Gordon ne pouvait éviter la Dodge de Sam Hornish Jr. qui avait été envoyé dans l’herbe par Kasey Kahne. Là encore, comme à Las Vegas, il n’y avait pas de mur absorbeur de choc et les dégâts étaient de nouveau considérables. Malgré la violence du choc, plus de 30 G, Jeff Gordon ne s’en tirait qu’avec des douleurs au dos.

Le week-end dernier Jeff Gordon a été pris dans un crash lors d’un restart et une nouvelle fois il a tapé à un endroit où il n’y avait de mur SAFER, résultat un impact enregistré à 40 G ! Bien évidemment Jeff Gordon a été contraint d’abandonner.

Dean Sicking, designer des murs SAFER : “Si l’impact est enregistré entre 25 et 30 G ou moins, nous considérons que c’est un impact assez faible. Si vous êtes dans les 30 G c’est un choc dur.”


Jeff Gordon : “Je savais que c’était un très gros crash. Ma tête avait tapé, mais je me sentais plutôt bien. En sortant du centre médical j’ai vu l’accident à la télévision et j’ai été choqué de voir ce qui était arrivé. Je ne pouvais pas croire qu’il n’y ait pas de mur SAFER. Puis j’ai compris pourquoi cela faisait aussi mal.”

Ce vendredi à Darlington Jeff Gordon est revenu sur cet accident et s’est dit confiant quant aux changements qui seront effectués sur l’ovale de Richmond pour améliorer la sécurité.

Jeff Gordon : “J’espère que grâce à cet incident dont je suis sorti indemne des améliorations seront apportées pour la sécurité. Richmond est l’une des premières pistes où j’ai vu des murs SAFER. Cette zone doit être ré-examinée et de ce que j’ai compris ils vont certainement le faire.”

Curabitur et, venenatis felis commodo massa