Jimmie Johnson s’en sort encore une fois

Comme à Richmond Jimmie Johnson n’a pas brillé à Darlington. Parti en tête à queue dans le virage n°4 au 222ème tour, Jimmie Johnson a su revenir dans le top-15 pour conserver sa deuxième place au classement général.

Depuis plusieurs saisons Jimmie Johnson a pris l’habitude de ne pas forcément attaquer à fond pour être au top durant les playoffs. L’année 2011 ne semble pas déroger à cette règle. Un victoire à Talladega pour se rappeler aux bons souvenirs de tous, quatre top-5 et six top-10 en dix courses, bref pas de quoi faire peur à ses adversaires.

Malgré des statistiques ‘assez pauvres’ quand on s’appelle Jimmie Johnson, le pilote de la Chevrolet n°48 pointe à la deuxième place du classement général et l’envie de gagner ces SHOWTIME Southern 500 était bien présente.

Pourtant Johnson n’a pas brillé. Parti depuis le milieu du peloton, Johnson intégrait rapidement le top-10, montant même jusqu’à la septième place au tour soixante, pour ce qui sera sa meilleure position en course. Peu avant le centième tour il se retrouvait au-delà du top-15 et allait rester dans ces eaux là une bonne partie de la course. Il faut dire que la poussette de Montoya au 84ème tour l’a bien aidé à descendre dans le peloton.

Dix-huitième au 222ème tour il perdait le contrôle de sa Chevrolet n°48 dans le virage n°4. Fort heureusement pour lui et son équipe il ne tapait ni le mur, ni un adversaire. Il perdra un tour sur les leaders le temps de repasser par les stands pour effectuer les réparations et autres vérifications d’usages.


Johnson et son équipe n’allaient pas s’énerver ce qui leur permettra de revenir dans le tour lors de la neuvième neutralisation à moins de cent tours de l’arrivée. Une nouvelle erreur dans les stands sous drapeau jaune au tour 359, un écrou mal serré le forcera à revenir dans les stands un tour plus tard, et ce alors qu’il était remonté en dixième position lui fera perdre toute chance de bien figurer à l’arrivée.

Lors des deux dernières relances il parviendra à remonter jusqu’à la quinzième place, ce qui est suffisant pour conserver la deuxième place du classement général, d’autant que dans le même temps Kyle Busch a eu maille à partir avec Kevin Harvick ce qui l’a empêché de marquer plus de points.

ut justo risus. sed consectetur felis at