100 ans de monoplaces lors des 500 Miles d’Indianapolis !

Toujours un évènement à part dans le calendrier de l’IndyCar, les 500 Miles d’Indianapolis 2011 placeront la barre encore plus haut pour la 95ème édition de la course.


Rendez-vous compte. A l’occasion du centenaire de l’épreuve, les organisateurs, en plus de la présence de tous les pilotes encore en vie, ont réussi l’exploit de réunir environ 1000 modèles de voitures ayant participé aux 500 Miles depuis 1911 ! De quoi ravir les amoureux de belles mécaniques. L’ensemble de ces voitures sera visible tout au long du mois de mai lors des manifestations suivantes.

67 voitures victorieuses : ces modèles, représentant 71 victoires et comportant parmi eux les voitures d’A.J. Foyt, d’Al Unser ou de Rick Mears, seront visibles jusqu’au 1er juin.

Célébration de l’automobile : plus de 250 voitures de collection seront exposées le 14 mai. Beaucoup d’entre elles ont remporté des récompenses et participeront à un concours à l’issue duquel, un panel dirigé par le vainqueur de l’Indy 500 1963, Parnelli Jones, élira la plus belle voiture.

La réunion des Pace Cars : à l’occasion du Pole Day, rebaptisé “Tom Carnegie Day”, plus de 250 Pace Cars depuis 1911 se retrouveront et les fans auront l’opportunité d’élire le plus beau d’entre eux.

Des voitures Sprint et Midgets classiques : durant l’ “A.J. Foyt Day”, le 28 mai, l’Indianapolis Motor Speedxay exposera des voitures classiques ayant participé aux championnats Sprint et Midgets. Parmi les modèles, les spectateurs pourront retrouver ceux de Mario Andretti, d’A.J. Foyt ou encore Johnny Rutherford.

Des pilotes vainqueurs au volant de voitures victorieuses : onze vainqueurs des 500 Miles d’Indianapolis prendront le volant de monoplaces mythiques ayant remporté elles aussi les 500 Miles. Cette parade aura lieu le 29 mai, durant les cérémonies d’avant-course et il y a fort à parier que l’émotion sera forte lorsque Parnelli Jones prendra la volant de la Marmon Wasp qui a emmené Ray Harroun sur la Victory Lane lors de la première édition en 1911.

Ce sera seulement la troisième fois que cette voiture roulera sur le Brickyard depuis sa victoire avec Harroun. D’autres pilotes seront eux-aussi au volant de monoplaces prestigieuses comme : Kenny Brack (1999): la #9 Target G Force/Oldsmobile qui a gagné en 2000 avec Juan Pablo Montoya; Gil de Ferran (2003): la #. 66 Sunoco McLaren qui a gagné en 1972 avec Mark Donohue; Tom Sneva (1983): la Belond Salih/Offy qui a gagné en 1957 avec Sam Hanks et 1958 avec Jimmy Bryan; Mario Andretti (1969): la Boyle Maserati qui a gagné en 1939 et 1940 avec Wilbur Shaw; Arie Luyendyk (1990, 1997): la #30 Domino’s Pizza Lola/Chevrolet Indy dans laquelle Luyendyk a gagné en 1990. Luyendyk a établi la moyenne en course à 185.981 mph, pour ce qui reste toujours à ce joru la course la plus rapide de l’histoire; Bobby Rahal (1986): la #14 Miller qui a gagné en 1928 avec Louis Meyer; Johnny Rutherford (1974, 1976, 1980): la #4 Pennzoil Chaparral/Cosworth dans laquelle Rutherford a gagné en 1980; Al Unser (1970, 1971, 1978, 1987): la #82 Lotus-Ford qui a gagné en 1965 avec Jim Clark; Al Unser Jr. (1992, 1994): la Blue Crown Spark Plug Diedt/Offy qui a gagné en 1947 et 1948 avec Mauri Rose; Bobby Unser (1968, 1975, 1981): la #8 National qui a gagné en 1912 avec Joe Dawson.

Les voitures de 1911 : une collection de cinq voitures ayant pris part à la première édition rouleront cent ans après lors des cérémonies d’avant-course.

Les voitures actuelles : les stars des 500 Miles d’Indianapolis seront sur la piste lors de 11 journées à plus de 225mph. Les essais libres sont prévus du 14 au 20 mai tandis que les qualifications auront lieu les 21 et 22 mai. Enfin le “Carburation Day”, dernière séance d’essai se tiendra le 27 mai, soit deux jours avant la course.

Phasellus odio felis mi, neque. venenatis Nullam accumsan