Kenseth s’impose au nez et à la barbe des leaders

Matt Kenseth s’est invité en toute fin de course à l’avant du peloton et a décroché le gros lot au nez et à la barbe des leaders grâce à une décision parfaite dans les stands.

En choisissant de ne changer que deux pneus lors du dernier drapeau jaune dimanche durant les FedEx 400 sur le Dover International Speedway, Kenseth s’est retrouvé sur la première ligne du restart au 367ème des 400 tours. Le pilote de la Ford n°17 a ensuite fait que ce qu’il sait faire de mieux, assurer sa position en route vers sa deuxième victoire de la saison en NASCAR Sprint Cup et la 20ème de sa carrière.

Kenseth a d’abord pris l’avantage sur Mark Martin, resté en piste lors du dernier drapeau jaune et sur des pneus en fin de vie, avant de conserver une avance confortable jusqu’à la ligne d’arrivée. Ses rivaux ont pourtant bien tenté d’exploiter au maximum leurs quatre gommes neuves pour revenir sur l’ancien champion, mais rien n’y a fait. Kenseth a mené les 32 derniers tours.

Martin a coupé la ligne en deuxième position suivi par Marcos Ambrose, Kyle Busch et Brian Vickers. Les hommes forts de la course Jimmie Johnson, Carl Edwards et Clint Bowyer ont tout perdu dans ce dernier ravitaillement en choisissant la mauvaise stratégie.

Bowyer a terminé sixième, Edwards septième, Martin Truex Jr. huitième et Johnson neuvième. Kevin Harvick a complété le Top-10.

La décision de ne changer que deux pneus sur la voiture de Kenseth a été prise au tout dernier moment, juste quand la Ford soit arrivée dans son box lors du dernier ravitaillement au tour 363. Et chose importante, c’est Kenseth qui a suggéré cette stratégie à son crew chief Jimmy Fennig.

“Honnêtement, je pensais même pouvoir rester en piste pour récupérer le clean air et tenter le coup. Je savais qu’avec quatre pneus nous n’avions aucune chance. Jimmy voulait changer les quatre, mais pendant que je roulais dans la ligne des stands, j’ai pensé que nous pourrions faire un compromis.”

“C’est moi qui ait fait la suggestion, mais c’est Jimmy qui a pris la décision. C’était vraiment un choix important à cause du gommage de la piste qui commençait à poser des problèmes.”

Au final, Kenseth a mené 33 tours contre 207 pour Johnson et 117 pour Edwards. Mais encore une fois Kenseth a mené celui qui compte le plus.

Edwards n’en veut pas à son crew chief Bob Osborne d’avoir choisi de changer quatre pneus. Au restart, le pilote de la Ford n°99 s’est retrouvé en neuvième position. La course ne s’est clairement pas terminée comme le duo l’espérait et Edwards repart donc de Dover avec 24 points d’avance sur Johnson au classement général.

“C’était vraiment un choix difficile. Je n’en veux pas à Bob Osborne. Nous pensions que la course allait se jouer entre Clint et moi. J’ai vu pas mal de voitures rapides avec deux pneus neufs, mais je pensais vraiment que nous allions faire la différence. Avec une neutralisation de plus qui sait ce qui aurait pu arriver ?”

“Il ne faut pas regarder en arrière. Nous sommes toujours en tête du championnat et nous avions la meilleure voiture aujourd’hui.”

Johnson a largement dominé le début de l’épreuve menant 135 des 142 premiers tours avant qu’Edwards ne prenne l’avantage dans les virages 3 et 4 du 143ème tour. Les deux hommes nous ont ensuite offert un superbe spectacle en s’échangeant la tête du peloton à plusieurs reprises jusqu’à l’arrivée de Bowyer dans la bataille et ce fameux dernier drapeau jaune.

Busch a signé son sixième Top-5 de la saison, malgré un départ à la dernière place du peloton suite à un changement de moteur vendredi. Dale Earnhardt Jr. a terminé 12ème et conserve la quatrième place au classement général à 52 points d’Edwards. Avec sa deuxième place à l’arrivée, Martin gagne trois places au championnat et pointe désormais à la 10ème position juste derrière Tony Stewart.

et, eleifend velit, Aliquam Nullam adipiscing mi, odio vel, elit. consequat. dolor.