Carl Edwards décroche le million de dollars à Charlotte

Les mécaniciens de Carl Edwards et de la Ford n°99 n’ont pas remporté le Sprint Pit Crew Challenge de jeudi – ils ont attendu que cela compte vraiment.

Un boulot parfais lors du passage par les stands obligatoire pour changer les quatre pneus lors du dernier segment de 10 tours de la Sprint All-Star Race sur le Charlotte Motor Speedway a permis à Edwards de ressortir en premier de la ligne des stands devant Kyle Busch. Cette position s’est révélée décisive et Edwards a décroché sa première victoire dans la course des All-Star devenant ainsi le huitième vainqueur différent en huit ans.

Edwards, qui a terminé avec 0.443 seconde d’avance sur Busch, a encaissé un chèque de 1.2 million de dollars pour cette victoire. David Reutimann a coupé la ligne à la troisième place devant Tony Stewart et Greg Biffle. Matt Kenseth, Denny Hamlin, David Ragan, Kevin Harvick et Ryan Newman ont complété le Top-10.

Samedi soir, la seule chose qui a mal fonctionné pour Edwards a été sa glissade dans l’herbe de la ligne droite juste après être passé sous le drapeau à damier. Edwards a fortement endommagé l’avant de sa Ford dans l’herbe. Pour le pilote, sa voiture a percuté une canalisation, mais les officiels du circuit ont ensuite expliqué qu’il n’y avait rien d’autre que de l’herbe à cet endroit.

Interrogé après la course sur le clé de la victoire, Edwards n’a laissé aucun doute dans son analyse.

Carl Edwards :
“Ce sont les gars derrière moi. Bob Osborne et mes gars – surtout ceux qui ont bossé durant le ravitaillement – ont été la clé aujourd’hui. Il y a toute la pression du monde sur ces gars.”

“Ils ont réalisé un arrêt parfait et nous sommes ressortis devant Kyle. Il est très fort sur ces restarts et si j’étais ressorti derrière lui, je pense que les choses auraient été bien plus difficiles. C’est incroyable. Je me sens un peu bête d’avoir endommagé la voiture, mais Bob m’a dit qu’il avait une voiture encore plus rapide pour la semaine prochaine. Je suis donc très impatient.”

Busch, qui est une nouvelle fois passé à côté de la victoire dans cette All-Star Race, s’est quand même dit content de sa course expliquant qu’il n’avait pas la voiture la plus rapide.

Kyle Busch:
“Quelques tours de plus et peut-être que nous aurions pu l’avoir. Mais nous n’avions que 10 tours. Il était vraiment bon dans les virages. Une fois engagé dans la courbe, il n’avait même plus besoin de tourner. Nous avons été battus à la régulière ce soir.”

Biffle avait dépassé Busch dans la quatrième tour et ensuite conservé la tête du peloton jusqu’à la fin du premier segment de 50 tours. Toutes les voitures ont effectué un passage obligatoire par les stands au 25ème tour, mais cela n’a pas affecté le classement en piste. Biffle est ressorti premier devant Edwards et Busch. Ce trio n’a pas changé jusqu’au drapeau jaune imposé par la NASCAR au 50ème tour. Après avoir seulement changé deux pneus, Edwards est ensuite ressorti premier et menait le peloton au moment du restart du deuxième segment de 20 tours.

Edwards a alors fait le trou laissant les pilotes derrière lui animer la course. Kasey Kahne a percuté le mur du virage n°1 déclenchant la deuxième neutralisation de la soirée. Huit pilotes dont Dale Earnhardt Jr., Clint Bowyer et Harvick, sont alors repassé par leur stand afin de décaler leur stratégie en vue de la fin de course.

Jimmie Johnson a pris la tête lors du restart au tour 63, mais Edwards a rapidement repris l’avantage au tour 69 et a ensuite conservé la première place jusqu’au tour 70 marquant la fin du deuxième segment.

Une nouvelle fois les stratégies ont divergé avec Edwards, Busch, Jeff Gordon, Biffle, Stewart et Hamlin qui sont restés en piste pendant que Johnson et le reste du peloton rentraient aux stands sous drapeau jaune.

Au restart Edwards était toujours en tête, mais Busch et Gordon l’ont surpris et pris les choses en mains. Johnson a chuté à l’arrière du peloton après n’avoir changé que deux pneus et est repassé une nouvelle fois par les stands au 76ème tour après le tête à queue de Regan Smith et la quatrième neutralisation de la soirée.

Busch a réussi à prendre ses distances en tête lors du restart au 79ème tour, mais Edwards est lentement revenu sur lui avant de réussir à trouver l’ouverture dans le virage n°3 du 86ème tour. Edwards a ensuite conservé la tête avec Busch, Biffle, Stewart et Hamlin derrière lui jusqu’à ce que la NASCAR neutralise la course après 90 tours signalant le break de 10 minutes avant le dernier segment de 10 tours.

quis, consequat. dolor ultricies id, id amet, Nullam ante. accumsan commodo ut