La Andretti Autosport a raté ses qualifications à Indy

Fiasco, débâcle, affront, désastre, les termes ne manquent pas pour qualifier la prestation d’ensemble de la Andretti Autosports lors du Pole Day et du Bump Day. Lors du Pole Day seul John Andretti, s’est qualifié directement en dix-septième position au volant de la monoplace n°43 appartenant à la Andretti Autosports et à la Richard Petty Motorsports. Les quatre pilotes habituels que sont Danica Patrick, Marco Andretti, Mike Conway et Ryan Hunter-Reay étaient tous recalés et devaient mettre à profit les six heures du Bump Day pour tenter de se qualifier.

Lors du Bump Day Danica voyait tout d’abord sa monoplace refusée à l’inspection technique ce qui la retardait de quelques minutes pour s’élancer, résultat sa première tentative était avortée à cause de la première averse. Danica parviendra à se qualifier en milieu de neuvième ligne.

Marco Andretti et Ryan Hunter-Reay ont un temps été qualifiés en même temps que Danica, mais leur position était fragile et se sont fait tour à tour éjecter en fin de séance. Si bien que Marco Andretti était le dernier pilote à se qualifier. Passer sur la ligne quelques instants avant le coup de sifflet fatidique, l’équation était simple, soit il bat le temps de Ryan Hunter-Reay et se qualifie, soit il ne peut pas battre son équipier et rate Indianapolis pour la première fois de sa carrière.

Sous la pression Marco a tenu bon et a éjecté Ryan Hunter-Reay de la course. Pour Mike Conway la situation était réglée depuis bien longtemps. Incapable de trouver de la vitesse tout au long de la quinzaine il n’a pas réussi à trouver les ressources nécessaires pour participer à l’édition du centenaire, un an après son terrible accident en fin d’épreuve.


Résultat, deux pilotes éliminés : Mike Conway et Ryan Hunter-Reay et deux pilotes qualifiés : Danica Patrick et Marco Andretti, trois si l’on inclut John Andretti. Un goût d’inachevé donc pour l’écurie qui engageait le plus de monoplaces sur cette épreuve.

Des qualifications mi-figue, mi-raisin donc pour la Andretti Autosport, mais cela n’inquiète pas outre mesure Michael Andretti qui pense son équipe capable de se relever lors de l’épreuve.

Michael Andretti : “Je pense que nous pouvons être très fort durant la course. Notre histoire ici ce n’est pas les qualifications, c’est la course. L’an dernier Tony était parti trente-deuxième et Marco était loin sur la grille et ils ont joué la gagne.”

commodo amet, Nullam venenatis eget suscipit eleifend libero ut velit,