Derniers essais : Dixon prend confiance

C’est sous un ciel nuageux et par des températures ne dépassant pas les 14 degrés que les pilotes d’IndyCar ont pris la piste une dernière fois avant les 500 Miles d’Indianapolis.


Les pilotes qui ont souffert du manque de roulage à cause de la pluie qui s’est abattue durant les premiers jours ont profité de cette dernière heure d’essais pour engranger un maximum d’informations. La palme du plus grand nombre de tours effectués revient à Will Power avec 62 boucles tandis que Takuma Sato est celui qui a le moins roulé avec cinq petits tours seulement, la faute à des ennuis mécaniques. Cette séance a également vu de nombreux entraînements d’arrêts aux stands durant lesquels les pilotes en ont profité pour chausser de nouvelles gommes en vue de les rôder pour la course.

Dans ces conditions d’adhérence précaire, c’est Scott Dixon qui s’est hissé à la première place. Auteur du deuxième chrono en qualif, le Néo-Zélandais confirme ses bonnes dispositions en conditions course. Avec un tour bouclé en 225,474mph, il devance son bourreau en qualification, Alex Tagliani. Le Québécois a passé plusieurs minutes dans les stands en milieu de séance et l’on a vu ses mécaniciens s’affairer sur le fond plat de sa voiture. Au final, Tagliani a rendu 13 centièmes à Dixon et a devancé Dario Franchitti de 15 millièmes.

Dans le reste du classement nous pouvons saluer le retour en forme de Ryan Hunter-Reay qui s’est très vite acclimaté à sa nouvelle structure. Le nouveau pilote A.J. Foyt Entreprises s’est classé septième à 27 centièmes de Dixon.

Du côté d’Andretti Autosport, le meilleur représentant est une nouvelle fois John Andretti qui est parvenu à s’immiscer dans le top-10. En revanche, ses coéquipiers ne peuvent pas en dire autant puisque Danica Patrick s’est classée 20ème et Marco Andretti 29ème. Ces résultats sont d’autant plus inquiétants car quelque soit les conditions météorologiques (piste et température chaude ou froide), les monoplaces ne parviennent jamais à être dans le coup. Le mal semble donc être plus profond qu’une simple histoire de mise au point.

Désormais les équipes auront une journée et demie pour travailler une dernière fois sur leurs monoplaces avant de prendre le départ du centenaire des 500 Miles d’Indianapolis, dimanche 29 mai.


alt : Les temps de la dernière séance d’essais


porta. Curabitur lectus odio id, nunc Aliquam ut facilisis