95èmes 500 Miles d’Indianapolis : faits et déclarations

Faits :
En arrachant la victoire à J.R. Hildebrand dans la dernière ligne droite, Dan Wheldon est devenu le 18ème multi-vainqueur à Indianapolis.

Pour s’imposer, le Britannique n’a mené qu’un tour : le 200ème. C’est le plus petit nombre de tours menés par le vainqueur des 500 Miles. Il a battu le record de Joe Dawson qui avait mené seulement deux tours en 1912.


Déjà présent aux-côtés de Graham Hill sur le Borg Warner Trophy, Wheldon est devenu le premier Anglais multi-vainqueur de l’Indy 500.

C’est la deuxième fois que le leader perd la victoire lors du dernier tour. A chaque fois, des rookies en furent les victimes : Marco Andretti en 2006 et Hildebrand cette année.

Pour la troisième fois de l’histoire, la voiture portant le numéro #98 a décroché la victoire. Les deux autres années furent 1952 avec Troy Ruttman et 1963 avec Parnelli Jones.

Pour la quatrième année consécutive, Panther Racing termine deuxième à Indianapolis. Vitor Meira était deuxième en 2008, Dan Wheldon en 2009 et 2010.

Lors des trois dernières années, Dan Wheldon a terminé deux fois deuxième et une fois premier. Pourtant il n’a mené qu’un seul tour durant cette période.

Will Power a obtenu le meilleur résultat de l’écurie Penske sur cette épreuve avec sa 14ème place. La dernière fois que Penske a placé toutes ses voitures en dehors du top-10 à Indy remonte à 1992 lorsque Paul Tracy plaça la première Penske au 20ème rang.

25 voitures ont vu le drapeau à damier. C’est la deuxième arrivée la plus fournie après 1911 lorsque 26 voitures sur 40 partantes avait complété l’épreuve.

La course a connu 23 changements de leaders, ce qui la place au cinquième rang de ce classement. Le record est 26 changements lors de l’édition 1960

Pour la quatrième année consécutive, un pilote Chip Ganassi Racing a mené le plus grand nombre de tours : 2008: Scott Dixon, 115 tours, vainqueur ; 2009: Dixon, 73 tours, sixième ; 2010: Dario Franchitti, 155 tours, vainqueur ; 2011: Dixon, 73 tours, cinquième.

Le pilote qui a le plus progressé entre le départ et l’arrivée est Graham Rahal avec 26 positions de gagnées. Le pilote Ganassi Racing s’élançait 29ème et a terminé troisième.

Déclarations :
Dan Wheldon :J’essayais seulement d’aller aussi vite que je pouvais. Je savais que c’était le dernier tour, et je savais que certains bataillaient avec leur consommation de carburant. Je veux remercier ma femme, Bryan Herta et tout le monde de Bryan Herta Autosport pour m’avoir donné un tel volant. C’était absolument phénoménal. J’adore Indianapolis. J’adore les gens ici. J’aime tout ce qui a attrait à Indianapolis. L’histoire, la tradition. J’ai fini deuxième deux fois auparavant et je n’ai jamais baissé les bras. (A propos de sa maman qui a été diagnostiquée avec la maladie d’Alzheimer) Je veux dire bonjour à ma famille à la maison, ma maman. (A propos de sa façon de célébrer sa victoire) Je vais emmener mes enfants à Disney ! C’est juste un jour incroyable.

J.R. Hildebrand :Eh bien je savais qu’on était juste en carburant et j’avais mes spotters qui me criaient dans mes oreilles ‘Les gars reviennent, et ils reviennent parce que nous devions économiser un peu de carburant’, et les pneus étaient à la fin de leur vie sur ce relai. Je tenais bon pour ramener la voiture à l’arrivée. J’ai pris une décision de dernière minute à propos de la voiture #83 (…). Je suis allé sur la partie haute (ndlr : il avait effectué des manoeuvres similaires pendant la course) et je me suis retrouvé piégé dans les débris de gomme et c’était fini.

Graham Rahal :Ca fait du bien c’est sûr. Nous avions besoin d’une dynamique et nous l’avons eu. Et c’est évidemment mieux qu’une deuxième place au Brésil et nous allons nous appuyer de ce résultat pour avancer. Je suis si fier de l’équipe, parce que de démarrer d’où nous démarrions, et de finir là, nous avons doublé 26 voitures, c’est fantastique.

id, accumsan risus. ipsum risus venenatis elit. neque.