Mark Martin s’enlise

Deuxième du championnat 2009 avec cinq victoires Mark Martin n’en finit plus d’être l’ombre de lui-même depuis. L’an dernier le pilote de la Chevrolet n°5 de la Hendrick Motorsports avait raté sa qualification pour les playoffs et n’avait pu faire mieux que treizième sans aucune victoire et avec simplement sept top-5 et onze top-10.

Afin de corriger le tir Rick Hendrick avait décidé quelques heures seulement après la fin de la saison 2010 d’effectuer un grand chamboulement au sein de ses différentes équipes. Ainsi Mark Martin changeait de crew chief puisque Lance McGrew remplaçait Alan Gustafson, alors que dans le même temps à l’atelier il voyait le départ de la n°88 pour l’arrivée de la n°24.

Si l’association des deux vétérans de la Hendrick Motorsports pouvait paraître attrayante sur le papier, force est de constater qu’elle ne fonctionne pas. Après treize courses cette saison une seule victoire pour cette doublette à mettre à l’actif de Jeff Gordon à Phoenix. Depuis ? Plus rien ou presque. Les deux hommes sont d’ailleurs l’un derrière l’autre au classement général, treizième pour Jeff Gordon et quatorzième pour Mark Martin. Gordon est pour le moment qualifié pour les playoffs grâce à sa victoire, mais jusqu’à quand ?


Pour en revenir à Mark Martin il n’a jamais été en mesure de gagner cette année. Son meilleur résultat est une deuxième place obtenue à Dover pour ce qui est son seul top-5 de l’année. Il compte trois autres top-10, une huitième place à Talladega (merci le draft avec Jeff Gordon toute la course) et des dixièmes places à Daytona puis à Martinsville.

Après trois top-15 lors des quatre premières courses, Mark Martin a ensuite commencé à souffler le chaud et le froid. Le froid tout d’abord avec ses deux abandons sur accident au Texas puis à Charlotte. Résultat deux arrivées au-delà de la trentième place (NDLR : 36ème à Fort Worth et 34ème à Charlotte.) Heureusement le vétéran de la Hendrick Motorsports parvenait à rectifier le tir à Martinsville (dixième), Talladega (huitième) et Dover deuxième.

Sur les autres courses ce n’est pas bien brillant, vingtième à Fontana, quatorzième à Richmond, dix-neuvième à Darlington et vingt-et-unième au Kansas. En treize courses cette année Mark Martin n’a mené qu’à deux reprises pour un total de sept boucles passées en tête (une à Talladega et six à Dover.) A six reprises il a été le moins bien classé des pilotes Hendrick à l’arrivée !

A l’instar de Jeff Gordon Mark Martin connaît des difficultés sur les ovales intermédiaires. Si le quadruple champion de la NASCAR parvient à relever quelque peu la tête ce n’est pas le cas de Mark Martin qui est toujours sous la ligne de flottaison. Cinq courses se sont tenues sur des ovales intermédiaires cette année pour une seule arrivée dans le tour pour Martin c’était à Las Vegas lorsqu’il avait décroché la dix-huitième place, son meilleur résultat sur ce type de piste cette année. Sachant que ce genre de piste est légion en fin de saison, la suite s’annonce compliquée pour Martin.


Mark Martin peut-il envisager la fin de saison sereinement ? Cela semble difficile de répondre par l’affirmative. En fin de contrat cette année il ne sait toujours pas de quoi son futur sera fait. Un énième départ à la retraite est-il envisageable, ou bien continuera-t-il encore au moins une saison au risque de faire l’année de trop ?

adipiscing suscipit luctus Lorem Donec leo.