24 Heures du Mans : Que la fête commence !

LM P1.
On n’avait pas vu cela depuis 2006 avec Dindo Capello : une Audi en pole position ! Celle de l’équipage n°2 (Tréluyer/Lotterer/Fassler) s’élancera en tête, grâce au temps réalisé par Benoît Tréluyer, avec à ses côtés, la R 18 n°1.

Prêtes à bondir, juste derrière, deux Peugeot 908. Simon Pagenaud à placé la voiture n°9 au troisième rang. Franck Montagny prendra le départ sur l’autre proto à moteur diesel, en 4e position. Les six premières voitures se tiennent en une seconde ! Peugeot veut prendre sa revanche sur l’an passé. Audi a des arguments pour les contrer malgré la jeunesse de sa voiture. Tous les ingrédients sont réunis pour faire des 24 Heures du Mans 2011 la plus excitante des courses. « Ce pourrait-être l’une des éditions les plus disputées », prévient Sébastien Bourdais (Peugeot).

Du côté de la firme aux anneaux on reste également mesuré, par la voix de Wolfgang Ullrich directeur de la compétition Audi Sport : «Je suis fier de la première ligne pour tous les gens qui ont travaillé très dur pendant toute l’année pour préparer la voiture. »

A suivre aussi les performances de la 908 Oreca qui fera le trait d’union entre les Diesels et les protos essence où les deux Lola-Judd Rebellion tenteront de limiter les ambitions de la Pescarolo Judd n°16.

LM P2.
Grosse bagarre en perspective pour les « petits » prototypes. Et les séances d’essais qualificatifs l’ont montré. Ainsi le Honda de Strakka-Racing (n°42) fait figure de favori. La voiture partiellement détruite mercredi soir a repris la piste le lendemain. Mais ce sont des Oreca-Nissan n°26 (Signatec-Nissan) et n°48 (Team Oreca Matmut) que pourraient venir la surprise. Reste que la Honda de Strakka-Racing pilotée par Kane et Watts possèdent des arguments pour conserver son titre. Il convient de ne surtout pas oublier les OAK-Pescarolo à moteur Judd-BMW. Les troupes de Jacques Nicolet pourraient jouer les arbitres entre Nissan et Honda. Et pourquoi pas plus ?

LM GTE Pro.
Les candidats à la victoire sont nombreux dans cette catégorie. Et dès les essais qualificatifs (mercredi et jeudi) les BMW M3 GT, ont montré leur aptitude à rouler devant et leurs ambitions, malgré le gros accident d’Andy Priaulx (n°55). Pour contrarier les desseins des leaders du classement ILMC, on peut compter sur la Ferrari F458, n°51. Aux mains de Fisichella, Bruni et Vilander la nouvelle Ferrari s’est imposée aux 1 000 Km de Spa-Francorchamps. Tiendra-t-elle 24 heures ? Enfin autres candidats à la victoire, les Corvette n° 73 et 74. Après les déboires de la saison passée, la firme américaine entend bien redorer son blason. Mais la Corvette ZR 1 n’a toujours rien gagné cette année.

LM GTE Am.
Dix voitures sont engagées dans cette nouvelle catégorie. Ferrari dispose de quatre machines et aura pour rivales, trois Porsche. Une Corvette, une Aston Martin et une Ford complètent le plateau. La Ferrari F 430, n°61 de l’écurie AF Corse SRL s’est montrée la plus véloce en qualifications. Mais les Porsche restent à l’affût.

Phasellus felis ultricies luctus ut elit. Sed