Le circuit du Michigan va être re-surfacé

Pour la quatrième fois de son histoire, le Michigan International Speedway va avoir droit à un revêtement tout neuf. Après avoir été refait en 1977, 1986 puis 1995, les officiels du circuit ont annoncé vendredi leur intention de refaire l’asphalte en deux temps pour que le circuit soit fin prêt en 2012, pour un coût évalué à environ sept millions de dollars.

Les travaux vont débuter dès les prochains jours avec dans un premier temps la refonte complète de la ligne des stands qui sera terminée pour la seconde course du Michigan prévue en Août. L’asphalte de l’ovale sera quand à lui remplacé après cette seconde épreuve et les réparations seront terminées avant la première venue de la NASCAR Sprint Cup en 2012.

L’asphalte actuel sera creusé sur environ deux pouces afin d’éliminer les différences failles ainsi que les bosses. L’entreprise qui sera chargée de poser deux nouvelles couches d’asphalte sera la même que celle qui est actuellement engagée pour la refonte de l’ovale de Phoenix.

Lors d’une étude très récente qui a été menée sur le circuit, les ingénieurs se sont aperçus que le banking du circuit était variable dans les virages alors qu’il est censé être parfaitement égal en chaque point d’un virage. C’est en partie pour cette raison que les officiels du circuit veulent refaire le revêtement.

“La nouvelle surface sera beaucoup plus lisse que l’actuelle mais conservera la même inclinaison, le même banking ainsi que les mêmes transitions entre les virages et les lignes droite. Sur la ligne la plus basse, nous nous sommes récemment aperçus que l’inclinaison pouvait varier de 1 à 3 degrés par rapport à la valeur de référence du banking. Ce sont ces défauts que nous voulons gommer.”

Ces travaux sont donc une simple cure de rajeunissement pour ce circuit puisque comme à Talladega en 2006 il sera simplement question d’une nouvelle surface toute lisse sans aucun changement dans le dessin du circuit ou dans l’inclinaison des virages, contrairement à ce qui a été réalisé récemment à Bristol ou à Phoenix avec l’apparition de nouveaux bankings progressifs.

elementum libero at ut Praesent id, pulvinar Sed mattis dolor.