Milwaukee 225 : faits et déclarations

Faits :
Vexé d’avoir perdu cinq points face à Will Power lors de la deuxième course du Texas, Dario Franchitti s’était juré de se faire justice dès la prochaine course à Milwaukee. Et le moins que l’on puisse dire est que l’Ecossais a clairement affichée sa détermination sur la piste ! Auteur de dépassements musclés aussi bien sur ses adversaires directs que sur les retardataires, le triple champion IndyCar est allé chercher la victoire avec la manière sur le Milwaukee Mile.


Ce succès est le troisième de la saison pour le pilote Chip Ganassi Racing et son 29ème en carrière. Il rejoint ainsi Rick Mears et revient à deux victoires de Paul Tracy et Sébastien Bourdais. Grâce à ce résultat, Franchitti a rejoint Will Power en tête du championnat.

Au cours des 225 tours que comptait l’épreuve, Franchitti a mené à trois reprises pour un total de 161 boucles passées en tête.

En deuxième position, Graham Rahal offre un “doublé” pour Chip Ganassi même s’il ne s’agit que de son écurie satellite. L’Américain égale son meilleur résultat cette saison après sa deuxième place obtenue à Sao Paulo. Pour Rahal, c’est également son troisième podium de la saison. Pour mémoire, Bobby Rahal a terminé trois fois deuxième à Milwaukee.

Sur la troisième marche du podium, Oriol Servia décroche sa meilleure arrivée de l’année. A noter que le sympathique Espagnol avait déjà pris la troisième place dans le Wisconsin en 2005 pour Newman/Haas Racing.

Parti depuis une lointaine 17ème place, Will Power a patiemment construit sa remontée pour finalement franchir la ligne d’arrivée à la quatrième position. Le pilote Penske a sauvé les meubles face à son rival pour le titre en obtenant son sixième top-5 de la saison.

A la cinquième place, Danica Patrick a une nouvelle fois répondu présente sur un circuit dit de “pilotes”. La pilote Andretti Autosport a réalisé son premier top-5 de l’année et son premier depuis la dernière course de 2010 à Homestead-Miami.

Deuxième au classement des rookies, James Hinchcliffe remonte petit-à-petit sur J.R. Hildebrand dont le premier tiers de l’année s’avère plus difficile que prévu. Hinchcliffe s’est classé sixième à Milwaukee et peut remercier l’esprit d’équipe de son écurie qui n’a pas hésité à copier les réglages de Servia sur sa monoplace. Une décision payante qui est le symbole de l’excellente entente qui règne entre les deux pilote Newman/Haas Racing.

Déclarations :
Dario Franchitti :C’était une sacré course aujourd’hui. Dans la première partie de la course, je pensais avoir un petit avantage sur tout le monde. C’était très dur, comme d’habitude ici. Difficile de votre côté pour équilibrer la voiture, mais lorsque vous arrivez dans le trafic, ça devient vraiment dur. C’est la même chose pour tout le monde. Puis Tony (Kanaan) est arrivé à mes côtés, et il apparaissait très très fort et il m’a rendu les choses compliquées comme d’habitude. Courir contre Tony est un plaisir. Un réel plaisir. Puis Helio nous a rejoint et à encore fait sa merde de blocage. Je ne sais pas ce qu’il faudra pour comprendre que bloquer ne fait pas partie de ce que nous faisons en IndyCar. Mais gagner ici à Milwaukee est toujours spécial.

Graham Rahal :Un super boulot de l’équipe aujourd’hui pour être partie depuis la 12ème place et d’être arrivé où nous sommes. Nous avons dépassé beaucoup de voitures. Je pensais que doubler serait dur et ça l’a été mais nous avons été capable de le faire. Je suis très fier de mes mécaniciens. Ils m’ont donné une super voiture et oui les qualifications sont notre point faible encore mais au fil du temps, nous prouvons que nous prouvons que nous pouvons courir (ndlr : à ce niveau) et c’est l’un des ovales les plus délicats du calendrier donc obtenir ce résulta est génial. On toque à la porte de la Victory Lane (…). Elle va venir un de ces jours.

Oriol Servia :C’est énorme ! Nous avons été proche du podium à de si nombreuses reprises et ces choses ne viennent pas facilement. Nous devons juste travailler comme nous l’avons fait aujourd’hui. J’étais en position de monter sur le podium et ensuite nous avons connu un mauvais arrêt aux stands et nous sommes tombés à la 12ème place et devions remonter le peloton encore. La voiture était incroyable. Les restarts étaient très amusants et je suis si heureux de ramener un podium pour l’écurie. Mon premier podium était ici avec eux en 2005. Nous étions déjà parti depuis la cinquième ligne. C’est la boucle qui s’est bouclée.

Aliquam et, id consequat. Phasellus libero mattis venenatis dolor. porta.