Marco Andretti s’impose en costaud

Marco Andretti s’est imposé pour la première fois de sa carrière sur un ovale en IndyCar. Après avoir échoué d’un souffle face à Sam Hornish Jr. lors de l’Indy 500 2006, Andretti avait décroché sa première victoire quelques semaines plus tard lors de l’épreuve routière de Sonoma, mais avait buté jusqu’alors sur ovale.

Marco Andretti : “Ces gars ont fait du bon boulot dans les stands, ils m’ont redonné la tête. Ils méritent cette victoire.”

Après avoir lutté avec Dario Franchitti pendant la majeure partie de l’épreuve, Marco Andretti a dû faire face à a son ancien coéquipier à la Andretti Autosport, Tony Kanaan. Les deux pilotes se sont dépassés à tour de rôle dans les cinquante derniers tours et c’est finalement le pilote de la monoplace frappée du n°26 qui a eu le dernier mot, coupant la ligne d’arrivée avec 7932 dix-millièmes de seconde d’avance sur le Brésilien.

Scott Dixon, parti de l’arrière du peloton a su se montrer patient pour remonter ses adversaires un a un et finalement se classer troisième devant JR Hildebrand et Dario Franchitti, qui pourra se consoler avec le plus grand nombre de tours menés d’une part et la tête du classement général d’autre part.

Ryan Briscoe, Helio Castroneves, Ryan Hunter-Reay, James Hinchcliffe et Danica Patrick complètent le top-10 de cette neuvième épreuve de la saison 2011.

Parti depuis la pole position Takuma Sato menait les premiers tours de l’épreuve avant d’être rapidement dépassé par Dario Franchitti. Lors de la première neutralisation causée par l’accident de James Jakes au tour 22, tous les leaders décidaient de repasser par la voie des stands. Lors de cette première salve de ravitaillement Will Power s’accrochait en partant de son emplacement avec Charlie Kimball qui cherchait à s’arrêter. Power devra repasser à son emplacement pour changer son aileron avant alors que pour Kimball il devait réparer pendant de longues minutes dans les garages.

Moins de vingt tours après la relance Mike Conway et Ana Beatriz s’accrochaient et forçaient les officiels à sortir la voiture de sécurité pendant de longues minutes afin de nettoyer la piste alors jonchée de débris des deux monoplaces.

Bien que la tenue de route de la monoplace n°12 ne soit pas altérée par son contact avec Kimball dans la voie des stands, l’Australien ira taper le mur peu avant le centième tour et sera contraint à l’abandon perdant ainsi de gros points dans la lutte pour le titre face à Dario Franchitti. Sebastian Saavedra ira lui aussi taper le mur juste avant la mi-course.

Une fois la monoplace du Colombien enlevée de la piste et celle-ci nettoyée, la course repris ses droits et c’est alors que Dario Franchitti et Marco Andretti étaient en lutte pour la tête de la course. Tony Kanaan et Takuma Sato se battaient pour la troisième place à quelques longueurs seulement du duo de tête. Si Franchitti semblait avoir la voiture la plus rapide lorsqu’il était en tête, Andretti était le plus véloce dans le trafic.


A moins de quatre-vingts tours de l’arrivée la dernière salve de ravitaillement débutait sous drapeau vert. Franchitti, Andretti et Kanaan restaient le plus longtemps possible en piste pour profiter d’un éventuel drapeau jaune, qui ne vint qu’une fois les trois hommes dans la voie des stands. Profitant de la neutralisation pour ravitailler, ils ressortaient en fond de top-10, mais étaient les premiers à s’être arrêtés. Tous ceux qui n’étaient pas encore repassés par la voie des stands le firent sous régime de neutralisation et laissèrent ainsi le champ libre aux trois hommes pour la victoire finale.

Les cinquante derniers tours se sont déroulés sous drapeau vert offrant une bataille à trois avant que Dario Franchitti ne baisse pavillon après être sorti large d’un virage. Contraint de lever le pied pour éviter le mur extérieur, il perdra le contact avec les deux hommes de tête qui s’expliqueront pour la gagne dans une lutte sans pitié de l’aveu même du vainqueur.

L’Écossais occupe désormais seul la tête du classement général avec vingt longueurs d’avance sur son dauphin de la saison dernière, Will Power. La prochaine épreuve se déroulera dans quinze jours dans les rues de Toronto et marquera le retour de Sébastien Bourdais. Le Français pilotera de nouveau la monoplace n°19 de la Dale Coyne Racing.

Lorem sem, elit. ut id et,