Reed Sorenson dans la confusion la plus totale !

Rarement la confusion n’aura été aussi importante à l’arrivée d’une course de NASCAR Nationwide Series. Ron Fellows a franchi la ligne d’arrivée en premier, mais a doublé Reed Sorenson sous drapeau jaune car ce dernier ne respectait la vitesse minimale sous neutralisation, mais quelle est la vitesse minimale à maintenir lors d’une neutralisation ? Cela personne ne le sait…

Il aura fallu attendre cinq bonnes minutes après l’agitation du drapeau à damier et que les deux pilotes reviennent sur la ligne d’arrivée pour effectuer leur célébration pour que la NASCAR n’entérine le nom du vainqueur, Reed Sorenson, qui n’avait plus connu les joies de la Victory Lane depuis la course de Gateway en 2007 !

Trois green-white-checkered auront été nécessaires pour donner un vainqueur à cette course. Lors du premier Jacques Villeneuve s’embarquait dans une manœuvre impossible pour gagner des positions. En tentant de passer par la voie de sortie des stands il mordait dans l’herbe et perdait le contrôle de sa voiture et allait percuter Max Papis et Brian Scott qui n’avaient rien demander à personne. Si Villeneuve pouvait continuer sa route, pour Papis et Scott alors dans le top-5 c’était leurs chances de victoire qui s’envolaient. Scott était bloqué dans le bac à graviers alors que Papis allait taper le mur.

Le Canadien s’attirera les foudres de ses deux adversaires, par radio interposée d’abord puis dans la voie des stands après la course.

Max Papis : “Merci Jaques. Putain ! Désolé les gars. C’est la faute du n°22 il a tenté quelque chose de stupide. Voilà ce qui arrive quand quelqu’un de stupide tente ce genre de chose.”


Michael McDowell relançait alors l’épreuve en tête et se faisait dépasser par Justin Allgaier dans le virage n°5. Le pilote Gibbs allait quelques instants plus tard s’offrir une figure dans l’herbe lui faisant perdre à lui aussi toute chance de victoire. Ricky Carmichael sortait également de la piste ce qui forçait les officiels à sortir un nouveau drapeau jaune. Un doute subsistait pour Allgaier, était-il capable de rallier l’arrivée sans tomber en panne d’essence ?

Le pilote de la Turner Motorsports gérait parfaitement la relance et contenait Ron Fellows. En tête sous le drapeau blanc alors que plusieurs voitures étaient arrêtées dans l’herbe, Allgaier attendait avec impatience que le drapeau jaune ne soit brandi pour économiser, malheureusement pour lui et afin de préserver le spectacle jusqu’au bout les officiels ont attendu le dernier moment pour neutraliser définitivement l’épreuve. Deuxième, Reed Sorenson levait trop le pied pour économiser et laissait passer Ron Fellows qui ira cueillir la première place quelques secondes plus tard quand Allgaier tombera en panne d’essence ; il coupera la ligne en dix-neuvième position. La suite, on la connaît tous.

Si la fin de course a été échevelée le reste de l’épreuve a été beaucoup plus calme. Parti de la pole position, Michael McDowell conservait son bien lors des six premiers tours avant de l’abandonner à Steve Wallace. Pour son retour au volant d’une voiture de Nationwide Jacques Villeneuve a lui aussi mené, mais s’est fait avoir lors d’une relance peu après la mi-course en changeant de ligne avant d’avoir passé le drapeau vert. Il se fera pénaliser d’un passage obligatoire par les stands, mais fort heureusement pour lui la troisième neutralisation de la course allait l’aider à rester au contact des leaders.

La course aura été difficile pour la Roush Fenway Racing. Parti à la faute en début d’épreuve, Ricky Stenhouse Jr. parviendra à limiter les dégâts en terminant huitième de l’épreuve. Billy Johnson, qui avait impressionné lors des essais a été contraint de renoncer sur problème moteur au seizième tour alors que neuf boucles plus tard, Trevor Bayne l’imitait pour le même motif.


Praesent Lorem in leo vel, non pulvinar velit,