Kurt Busch domine l’épreuve de Sonoma

Très en verve pour signer des poles positions ces dernières semaines, Kurt Busch s’est illustré ce week-end à Sonoma en remportant les Toyota/Save Mart 350 après avoir dominé en menant pas moins de soixante-seize tours sur les cent-dix au programme.

Kurt Busch : “C’est incroyable.”

Le pilote de la Penske Racing a coupé la ligne d’arrivée avec 2,685 secondes d’avance sur Jeff Gordon. Le quintuple vainqueur de cette épreuve aura su se montrer patient et aura mis à profit son expérience pour remonter de l’arrière du peloton. Carl Edwards a pris la troisième place alors que Clint Bowyer et Marcos Ambrose complètent le top-5.


Poleman de l’épreuve, Joey Logano aura soufflé le chaud et le froid tout au long de la course pour finalement se classer sixième devant le tenant du titre, Jimmie Johnson. Martin Truex Jr., Kevin Harvick et Brad Keselowski occupant les trois dernières places dans le top-10.

Plusieurs pilotes désignés comme favori de l’épreuve auront rencontré des problèmes. Tony Stewart tout d’abord qui a eu maille à partir avec Vickers, ce dernier allant jusqu’à se venger envoyant le double champion de la NASCAR Sprint Cup Series dans une position pour le moins incongrue à l’épingle avec le train arrière posé sur la pile de pneumatiques de protection. Stewart sera contraint d’abandonner et ainsi de perdre gros dans l’optique du Chase, puisqu’il n’a pu faire mieux que trente-neuvième.


Dans le top-5 à quelques encablures de l’arrivée, Juan Pablo Montoya a lui aussi perdu des points précieux dans une lutte qui l’opposait à Brad Keselowski et Kyle Busch. Le pilote Penske envoya le Colombien en tête à queue dans l’herbe.

D’une fluidité absolue jusqu’à la fin de la première salve de ravitaillement sous drapeau vert qui a vu les deux pilotes Penske rester le plus longtemps possible en piste pour ne faire que deux arrêts, la course s’est ensuite animée et comme souvent c’est dans le dernier virage que la majorité des actions était concentrée.

Au tour 39, soit trois tours seulement après la première relance suite à la panne d’essence de Casey Mears, McMurray, Stewart, Jeff Gordon, Harvick, Newman, Vickers et Earnhardt était impliqué dans un accident qui trouvait son origine par une poussette de Tony Stewart sur Brian Vickers après que ce dernier ait été déstabilisé par le retour en piste de Kyle Busch qui avait été poussé dans l’herbe par Montoya quelques secondes plus tôt. Le pilote Red Bull tiendra sa revanche sur Stewart quelques cinquante tours plus tard.


La quatrième et avant-dernière neutralisation de l’épreuve interviendra au tour 61 lorsque dans la ligne droite des stands Bobby Labonte sera balancé dans le mur par Michael McDowell.

Au classement général Kurt Busch fait la bonne opération du jour en gagnant trois positions, il se retrouve désormais quatrième. Jeff Gordon entre pour la première fois de l’année dans le top-10 à la neuvième place. Alors que Denny Hamlin sort du top-10. Quant à Brad Keselowski il continue de gagner des points sur la vingtième place, afin de décrocher l’une des deux wild cards au soir de Richmond.

Le week-end prochain les équipes auront traversé tous les États-Unis d’Amérique d’Ouest en Est pour se retrouver sur l’ovale de Daytona afin d’y disputer la troisième épreuve à plaques de restriction de la saison.

Donec suscipit Praesent dapibus massa venenatis ipsum accumsan mattis ut