Un top-5 venu d’ailleurs pour Jeff Gordon

Lorsque la NASCAR se rend sur un circuit routier, à fortiori à Sonoma, Jeff Gordon est cité parmi les favoris, mais voilà depuis 2006 il n’a plus gagné une course routière. Le quadruple champion avait bien envie d’enrayer cette statistique, mais il est tombé sur plus fort que lui en la personne de Kurt Busch.

S’il a eu beaucoup de mal à trouver le bon réglage en début de course, Jeff Gordon était clairement le plus rapide dans les derniers tours, mais le pilote de la Hendrick Motorsports était trop loin de Busch pour espérer jouer la gagne à la régulière. Si Kurt Busch a effectué la course en deux arrêts, Jeff Gordon a profité des neutralisations pour s’arrêter quatre fois au total.


Jeff Gordon : “On a fait des tonnes d’ajustements : la track bar, le wedge, les morceaux de caoutchouc dans les suspensions et je ne sais quoi d’autre. Je n’ai jamais senti la différence, mais il faut dire que nous n’avons jamais dans le clean air. En fin de course nous avions la voiture la plus rapide du week-end. Les ajustements nous ont aidé à faire tourner la voiture dans les virages. Je ne sais pas si à la fin la piste est venue à nous, mais les ajustements ont payé.”

Cette deuxième place permet à Jeff Gordon d’intégrer le top-10 du classement général pour la seconde fois de la saison, puisqu’il est désormais neuvième. Si sa position dans le top-10 est friable, dix-sept points d’avance sur le onzième, Jeff Gordon a pour lui deux victoires qui lui permettent de miser sur une wild card s’il venait à sortir du top-10.

Pour la seconde manche de la NASCAR Sprint Cup Series à Daytona Jeff Gordon tentera de poursuivre sur la bonne dynamique de résultat. Reste maintenant à voir si la Hendrick Motorsports travaillera en équipe à Daytona comme elle l’a fait à Talladega en avril dernier ou bien si certains viendront casser les drafts des quatre pilotes Hendrick afin qu’ils ne puissent s’organiser.

Sed ultricies quis, leo eget commodo sed