David Ragan est pour l’instant qualifié en playoffs

Pour sa première victoire en NASCAR Sprint Cup Series, David Ragan a fait les choses en grand en s’imposant à Daytona. Certes ce n’est pas pour les Daytona 500, mais tout de même. Celui qui était passé à côté de la victoire en ouverture de la saison sur une faute de débutant (NDLR : il avait changé de ligne avant d’avoir franchi la ligne de départ/arrivée lors de l’avant-dernier restart) avait goûté aux joies de la victoire un peu plus tôt cette saison à l’occasion du Sprint Showdown, épreuve qualificative pour la NASCAR Sprint All-Star Race, mais cette épreuve ne comptait pas pour le championnat.

Grâce à ce succès David Ragan fait un bon de trois places au classement général et se retrouve en dix-septième position. Cette victoire lui permet de s’assurer provisoirement de la seconde wild card, la première étant détenue par Denny Hamlin actuel onzième du classement.

Avec neuf courses encore à couvrir, David Ragan est donc loin d’être assuré de participer aux playoffs pour la toute première fois de sa carrière. Car si les ovales d’un mile et demi et plus prévus au calendrier sont favorables aux moteurs Ford (Sparta, Indianapolis, Pocono, Brooklyn, Atlanta) le pilote de la Roush Fenway devrait perdre des points sur ses adversaires lors des quatre épreuves restantes que sont Watkins Glen, Loudon, Bristol et Richmond.


S’il perd des points, mais qu’il ne sort pas du top-20 et que ses adversaires directs pour les wild cards ne gagnent pas, le pilote de la Ford Fusion n°6 pourra envisager les playoffs. Mais voila ses adversaires pour les wild cards se nomment Tony Stewart – traditionnellement bon à cette période de l’année, mais qui tarde cette année à donner son plein potentiel, Greg Biffle, Juan Pablo Montoya, A.J. Allmendinger, Paul Menard, Mark Martin, Kasey Kahne, Joey Logano, Marcos Ambrose et Brad Keselowski.

Dans cette liste le seul pilote à avoir gagné est le dernier cité, mais il est actuellement vingt-deuxième à onze points du top-20 et à vingt-neuf de Ragan. Si Mark Martin, Kasey Kahne et Joey Logano sont en dessous de tout cette année, ils pourraient décrocher une victoire sur une course se jouant à la consommation cette année et ainsi perturber David Ragan. Allmendinger et Menard peuvent aussi jouer la gagne sur une course à la consommation.

Vingt-et-unième du classement, Marcos Ambrose n’est qu’à quatre points de la vingtième place et à vingt-deux longueurs de Ragan. L’Australien sera un adversaire redoutable sur l’épreuve routière de Watkins Glen à la mi-août.

Reste les cas Greg Biffle et Juan Pablo Montoya. Biffle est désormais le seul pilote Roush à ne pas s’être imposé cette saison. Très à l’aise sur des pistes comme celle d’Atlanta ou encore du Michigan il n’a pas encore grillé tous ses jokers. Le Colombien est le tenant du titre de l’épreuve de Watkins Glen, mais s’est montré friable sous la pression (Indianapolis 2009 et 2010 notamment).

Parmi les pilotes du top-10 sans victoire, Clint Bowyer et Ryan Newman sont les plus en danger. Avec respectivement dix et trois points d’avance sur le onzième leur marge de manœuvre est très limité et la régularité dans les bons résultats devra être leur fort pour se qualifier directement.

Cette victoire de David Ragan l’a donc d’une part relancé complètement dans la course aux playoffs, mais met surtout la pression sur ses adversaires. Reste maintenant à voir si Ragan sera libéré par sa première victoire en carrière ou bien s’il sera tétanisé par l’enjeu d’une qualification en playoffs.

fringilla mattis libero porta. Aenean ut neque. tempus sit