Les moteurs à injection en piste au Kentucky

L’arrivée de l’injection dans les moteurs de NASCAR Sprint Cup est prévue pour le début de la saison 2012 et les Daytona 500, mais ce week-end sur le Kentucky Speedway, les équipes vont pouvoir effectuer des tests grandeur nature.

Exceptionnellement, la journée de jeudi sera ouverte pour une séance de six heures de tests. Durant ces essais, les équipes de Sprint Cup ne seront bien sûr autorisé qu’à utiliser une seule voiture en préparation de l’épreuve de ce week-end, mais elle pourront ce jour-là également faire rouler une deuxième voiture équipée d’un moteur à injection.

Pour le moment, les équipes qui ont annoncé vouloir rouler avec leur nouveaux moteurs sont la Hendrick Motorsports avec comme pilote Aric Almirola, le Roush Fenway Racing avec Greg Biffle et Matt Kenseth, le Richard Childress Racing avec Austin Dillon, le Michael Waltrip Racing avec Mike Skinner et enfin le Penske Racing avec Sam Hornish Jr..

Cette une petite révolution dans le monde de la NASCAR qui utilise toujours des carburateurs alors que la technologie a été abandonnée dans la voiture de monsieur tour le monde depuis de nombreuses années.

L’objectif annoncé du passage à l’injection est d’améliorer le rendement moteurs et donc de réduire la consommation et la pollution. Ce système a bien sûr déjà été testé en piste par les équipes, mais sur des circuits hors championnat. La séance de jeudi sera la première à être effectuée sur un circuit où les équipes de Sprint Cup roulent durant la saison.

felis tempus odio risus. commodo quis