Sébastien Bourdais – ‘Nous manquons encore d’expérience’

De l’eau a coulé sous les ponts et la carrière de Sébastien Bourdais a complètement changé depuis sa dernière venue sur le circuit de Toronto. Et c’est en toute logique que le pilote français espère que l’épreuve de ce week-end sur le tracé de 2.721 miles va lui permettre de rebondir.

Bourdais, qui a roulé en début de saison sur les circuits routiers pour le compte de la Dale Coyne Racing, va débuter ce week-end la deuxième partie de sa saison avec des engagements prévus dans cinq des six prochaines épreuves. Le pilote sera dès ce week-end au volant de la monoplace n°19 pour le Grand Prix de Toronto.

Sur cette piste Bourdais a signé trois pole positions et il s’y était imposé en 2004 en route vers le titre de champion avec la Newman/Haas Racing à l’époque du Champ Car.

Depuis son début de saison en IndyCar, Bourdais a roulé depuis le 7 mai en Intercontinental Le Mans Cup avec Peugeot. Ce week-end il était d’ailleurs en Italie pour l’épreuve des Six Heures d’Imola où il a décroché la pole position et la victoire.

En IndyCar cette saison, le pilote français a comme meilleur résultat une 11ème place décrochée le 10 avril dernier sur le Barber Motorsports Park. Un bon résultat puisque durant cette épreuve, Bourdais avait gagné pas moins de neuf positions sur la piste.

Malgré son expérience du tracé, l’évolution de la piste risque de ne pas trop l’avantager :

“Vous avez des secteurs en ciment et en asphalte. La piste est très bosselée et la surface évolue d’année en année. Je pense que cela va être assez différent de ce que j’ai connu en 2007. C’est toujours une course intéressante à Toronto et cette édition ne devrait pas être différente. La voiture n’est pas si différente que celle utilisée à l’époque du Champ Car. Nous manquons encore d’expérience et de données pour les réglages, mais l’équipe est bonne et nous avions fait un vrai gap au Brésil.”

suscipit pulvinar elementum venenatis commodo elit.