Journée studieuse pour les équipes équipées du moteur à injection

Cinq écuries ont pu tester les moteurs à injection. Austin Dillon pour les moteurs issus de la Earnhardt Childress Racing, Ricky Stenhouse Jr. pour la Roush Yates Engines, Sam Hornish Jr. pour la Penske, Mike Skinner pour le Toyota Racing Development et Arick Almirola pour la Hendrick.

Les voitures équipées des moteurs à injection ont enregistré des tours entre 172 et 176 mph alors que les voitures classiques allaient de 170 à 178 mph.

Danny Lawrence, constructeur moteur de la Earnhardt Childress Racing : “C’est assez proche de ce dont nous nous attendions. C’est assez bien. Nous avons encore beaucoup de travail à accomplir. Nous voulons juste être certains de partir dans la bonne direction. On regarde chaque pièce avec minutie. Nous nous sommes concentrés sur la maniabilité pour être sûr que lorsque le pilote écrase les gaz, la transition se fait en douceur. L’efficacité du carburant, son débit, nous voulons être sûr que rien ne dégrade le moteur. Tout le monde a énormément appris.”

Depuis deux ans la majorité des écuries a commencé a tester les moteurs à injection. L’objectif est d’améliorer l’efficacité du carburant. Les injecteurs ne sont pas placés directement dans les cylindres. La NASCAR a imposé aux constructeurs de mettre les injecteurs dans les collecteurs et le carburant doit effectuer un trajet un peu plus long entre l’injecteur et le cylindre afin d’éviter qu’un constructeur est un avantage particulier.

De fait, le mélange air/essence variera en fonction de chaque cylindre, mais il sera plus prévisible qu’actuellement avec les moteurs équipés d’un carburateur.


Ron Sperry, concepteur de composants moteur chez Chevrolet : “Aujourd’hui vous faites les mêmes cylindres bien qu’ils ne tournent pas de la même manière car le carburateur n’alimente pas en carburant de la même façon chacun des huit cylindres.”

Les données enregistrés hier seront transmises à la NASCAR qui n’avait pas donné de consignes particulières pour cette journée. Une seconde journée de tests est prévue pour le mois d’octobre à Phoenix qui est actuellement en cours de modification.

John Darby, directeur de la NASCAR Sprint Cup Series : “Il y a la possibilité d’enregistré tout ce qui a été fait durant les tests. Nous n’allons pas regarder au-dessus de leur épaule pour savoir ce qu’ils ont fait.”

consequat. libero sed Aliquam risus ante. efficitur. Aenean ut quis, Lorem