Dario Franchitti remporte une course chaotique

On en a maintenant l’habitude, le départ de cette dixième manche 2011 est donné en double file. Cette fois-ci, tout se passe bien et la meute s’élance sans encombre derrière le poleman Will Power. Les drapeaux jaunes sont néanmoins très vite agités : dès le troisième tour, Ryan Briscoe accroche Tony Kanaan alors que celui-ci est en train de le dépasser sur l’extérieur. TK termine sa course dans le mur, suspension cassée. Le Brésilien est furieux de la manœuvre de l’Australien et le fait savoir avec force gesticulations.

Tout se passe bien au restart mais dès le tour suivant, Takuma Sato manque complètement son freinage au bout de la ligne droite précédant le turn #3 et percute Danica Patrick. Les deux voitures peuvent cependant repartir, ce qui nous évite une nouvelle neutralisation.

En tête, Will Power est sous la pression de Scott Dixon. Dario Franchitti reste en position d’observateur à la troisième place, devant un Mike Conway de nouveau en verve sur un circuit urbain. Quant à Sébastien Bourdais, il gagne des places au fil des ravitaillements des pilotes qui le précèdent. Il fait le pari de retarder au maximum son arrêt, tout comme Power, Dixon et quelques autres. Malheureusement pour eux, c’est un mauvais choix car au 30ème tour, Helio Castroneves joue aux quilles avec Alex Tagliani. Le safety car est de nouveau en piste et les pilotes qui se sont arrêtés avant l’incident prennent l’avantage.

Dario Franchitti se retrouve ainsi en tête devant Oriol Servia, Justin Wilson, Ryan Hunter-Reay et le régional de l’étape James Hinchcliffe. Power, Dixon et Conway se retrouvent en lutte pour la onzième place.

Le restart est très chaud, avec des dépassements à tous les niveaux et plusieurs contacts, certains sans conséquences mais d’autres avec plus de casse. Paul Tracy se retrouve dans le mur après une passe d’armes très virile avec Hinchcliffe. Quant à James Jakes, il part en tête à queue et cale dans la trajectoire, provoquant une troisième neutralisation.

La voiture de sécurité relâche les voitures alors que l’on a dépassé la mi-course. Franchitti et Wilson prennent le large. Derrière, Hunter-Reay doit marquer un arrêt pour changer son aileron avant. Quant à Sébastien Bourdais et Paul Tracy, ils renouent avec leurs vieilles habitudes et s’accrochent au bout de la ligne droite. Tracy est clairement responsable : le Canadien a percuté Vitor Meira et a entraîné Bourdais et Kimball dans la manœuvre.

La plupart des pilotes marquent leur dernier arrêt, à l’exception de Graham Rahal, Ernesto Viso, Simona de Silvestro, Ana Beatriz et Ryan Hunter-Reay. Celui-ci semble mieux placé car il ne devrait plus avoir besoin de ravitailler. Le pilote Andretti Autosport remonte d’ailleurs très vite à la seconde place. Derrière, la course ne manque pas d‘action, avec Mike Conway qui pousse Briscoe, et surtout Franchitti qui accroche Will Power !

Alors que Franchitti dépasse Hunter-Reay et Rahal, Will Power boit le calice jusqu’à la lie puisqu’il est est proprement balancé dans le mur par Alex Tagliani. L’Australien peut repartir mais rentre au stand pour abandonner. C’est un vrai coup dur dans l’optique du championnat. Au micro de la télévision américaine, Will Power fait part de sa déception et a quelques mots très durs contre Dario Franchitti. Il se demande notamment pourquoi l’Ecossais n’est jamais pénalisé. Après l’arrivée, Franchitti reconnaîtra sa part de responsabilité dans l’incident. Voilà en tout cas qui promet d’alimenter les discussions dans les jours qui viennent…

Les esprits s’échauffent de plus en plus, avec Michael Andretti qui critique ouvertement les tactiques des hommes de Ganassi qui font durer le drapeau jaune pour permettre à Graham Rahal d’économiser du carburant, et avec Danica Patrick qui élimine James Jakes et Alex Tagliani d’un seul coup d’un seul ! Il reste onze tours et on se demande comment tout cela va finir.

Et ce n’est effectivement pas terminé, puisqu’au restart, un gros carambolage implique cinq voitures (Wilson, Servia, Hinchcliffe, Conway et Kimball).

A la dernière relance, Dario Franchitti et Scott Dixon prennent le large, alors que Hunter-Reay envoie Graham Rahal en tête-à-queue. Les trois derniers tours sont plus calmes. Les deux équipiers du Chip Ganassi Racing passent la ligne aux deux premières places. Franchitti décroche sa 30ème victoire en carrière, sa 16ème sur un circuit routier.

Ryan Hunter-Reay complète le podium devant Marco Andretti et Vitor Meira. Sébastien Bourdais décroche une belle sixième place. Le Manceau a su garder la tête froide et a pu éviter les nombreux pièges de cette course très mouvementée.

Notons également les belles prestations de Simona de Silvestro et d’Ana Beatriz aux 10ème et 11ème places.

Dans la Victory Lane, Dario Franchitti a su trouver les mots justes pour qualifier cette course au micro du reporter de Versus : “c’était vraiment une course un peu folle !”

consectetur eget nunc ipsum felis Nullam quis et, Praesent ipsum velit, dolor.