Kyle Busch s’impose au Kentucky et prend la tête du championnat

Kyle Busch a remporté samedi la toute première course dans l’histoire de la NASCAR Sprint Cup à s’être déroulée sur le Kentucky Speedway. Le pilote de la Joe Gibbs Racing a donc ajouté une nouvelle ligne de première fois dans son CV.

Busch est devenu le premier vainqueur des Quaker State 400 sur cet ovale de 1.5 mile qui est arrivé en NASCAR il y maintenant 10 ans.

Mais pour le pilote de la Toyota n°18, cette victoire n’aura pas plus d’importance que les nombreuses autres. Toute son attention est maintenant focalisée sur sa prochaine course, une épreuve de Super Late Model dimanche sur le Slinger Speedway. C’est comme cela que Busch fonctionne. Il prend les courses les unes après les autres avec comme seul objectif la victoire.

En résistant en fin de course à David Reutimann et Jimmie Johnson, Busch s’est imposé pour la troisième fois de la saison. Cette victoire est déjà la 22ème de sa carrière en Sprint Cup, mais surtout la 99ème en NASCAR dans les trois séries nationales, le troisième plus gros total de l’histoire.

Même si il a remporté deux des trois épreuves de ce week-end sur le Kentucky Speedway – il s’est imposé jeudi en Camping World Truck Series – Busch n’est pas du genre à se focaliser sur les chiffres. Il ne pense même pas au fait qu’il est désormais le nouveau leader du classement général devant Kevin Harvick (16ème de la course) et Carl Edwards (5ème).

Lorsqu’on lui a demandé dans quel état d’esprit il était après sa victoire au Kentucky, Busch a répondu : “J’ai gagné une course avant d’aller sur le Slinger Speedway. Je vais rester ici ce soir pour me reposer et passer une bonne nuit. Je vais ensuite me lever tôt pour aller là-bas et j’espère remporter une course de Late Model.”

La course de samedi s’est jouée lors du dernier restart lorsque Busch a réussi à garder Johnson derrière lui en prenant définitivement l’avantage sur la Chevrolet n°48 à la sortie du virage n°2. Reutimann était quatrième lors de ce restart, mais il a réussi à remonter pour finalement arracher la deuxième place à Johnson dans le dernier tour. Reutimann a coupé la ligne 0.179 seconde derrière Busch.

Johnson a expliqué après la course que c’est son incapacité à rester à côté de la voiture de Busch dans l’avant dernier tour qui lui a couté la victoire.

“J’étais aussi rapide que la n°18. J’ai résisté dans les virages n°1 et n°2, mais il m’a forcé à lâcher prise en changeant de trajectoire. La ligne extérieure était un peu meilleure en sortant du n°2. Si j’avais pu rester à côté de lui l’arrivée aurait été différente et beaucoup plus disputée. Mais cela ne s’est pas passé comme ça. J’ai du me concentrer sur le retour de la n°00. David avait surement la meilleure voiture en fin de course et s’il m’avait dépassé plus tôt il aurait pu reprendre Kyle et remporter la victoire.”

Ryan Newman a terminé quatrième grâce à une excellente stratégie dans les stands. Edwards, Matt Kenseth, Brad Keselowski, David Ragan, Kurt Busch et Jeff Gordon ont complété le Top-10.

Busch avait repris la tête du peloton suite à un cycle de ravitaillements sous drapeau vert en fin de course, mais une crevaison de Dale Earnhardt Jr. a forcé les officiels à neutraliser l’épreuve et à la relancer au 260ème des 267 tours de course.

Busch a tout de suite fait le trou suivi par Johnson, mais Clint Bowyer est parti à la faute dans le virage n°2 et la course a été neutralisée une sixième fois. Un dernier restart a été effectué à deux tours du drapeau à damier.

Durant un run de 105 tours sous drapeau vert, Busch s’était construit une avance de huit secondes et semblait déjà au dessus du lot jusqu’à une neutralisation pour débris.

Keselowski et Tony Stewart ont décidé de ne pas ravitailler lors de ce drapeau jaune et se sont donc retrouvés à l’avant du peloton lors du restart au 147ème tour. Earhnardt, qui était passé à un tour durant le run sous drapeau vert a profité de cette neutralisation pour refaire son retard sur le leader et un nouveau drapeau jaune au 151ème tour lui a permis de rentrer au stand pour faire le plein et changer ses pneus.

Keselowski et Stewart étaient 1er et 2ème lors du restart au 158ème tour, mais les deux pilotes ont du repasser par leur stand pour ravitailler laissant le champ libre à Busch au 186ème tour.

Busch, qui a mené 125 tours, compte maintenant quatre points d’avance sur Edwards au championnat.

sed felis Curabitur Donec tristique pulvinar