Power s’impose et revient dans la course au titre

Arrivé à Edmonton avec une série de deux abandons consécutifs, Will Power avait comme seul objectif de gagner pour conserver ses chances d’être titrés en fin de saison. Inutile de dire que la pression était clairement du côté de l’Australien mais le pilote Penske l’a parfaitement géré pour décrocher sa quatrième victoire de la saison après avoir résisté au retour d’Helio Castroneves et de Dario Franchitti.

Sur le tout nouveau circuit d’Edmonton, c’est avec un grand soleil et quelques nuages que le starter a agité le drapeau vert pour libérer les 26 monoplaces.


Parti depuis la Pole Position, Takuma Sato a parfaitement négocié le premier virage pour conserver son bien, tandis que son compagnon de première ligne, Will Power se voyait déposséder de sa deuxième position par Scott Dixon. Derrière, le peloton restait sage et aucun incident n’était à noter au premier virage.

Il aura fallu attendre le virage 5 pour voir les premiers accrochages. Alex Tagliani qui partait depuis la 17ème place, tenta une manoeuvre impossible lors du freinage de l’épingle et ne put éviter Graham Rahal. Résultat des courses, un aileron avant cassé pour le Canadien et une crevaison pour le pilote Chip Ganassi Racing qui se vit contraindre à l’abandon après être parti en tête-à-queue dans l’herbe avant de revenir sur la piste et de heurter la monoplace de Paul Tracy. Vu l’ampleur des dégâts, le Pace Car fit sa première apparition tandis que la direction de course infligea un “drive-through” à Tagliani.

Après cinq tours passés derrière la voiture de sécurité, Sato relançait la course devant Dixon mais rapidement Power reprit son bien au virage 5. Un tour plus tard, Ryan Hunter-Reay et Oriol Servia nous offraient un superbe duel qui vit les deux pilotes côte-à-côte pendant toute la durée de la ligne droite des stands.

Après 10 tours de course, le top-10 s’établit ainsi : Sato, Power, Dixon, Franchitti, Ryan Briscoe, E.J. Viso, Hunter-Reay, Helio Castroneves, Tony Kanaan et Justin Wilson.

Au 19ème tour, Sato freinait trop tard pour contrer une attaque de Power et perdait du même coup la tête ainsi que la deuxième puis la troisième position. A partir de ce moment, le rythme en tête augmentait régulièrement et Power réalisa son meilleur tour en course un tour seulement après avoir fait sauter le verrou japonais.

Sato perdait encore une position face à Briscoe durant la première valse des arrêts aux stands qui s’est opérée après une deuxième neutralisation causée par un accrochage entre Mike Conway et Oriol Servia qui était dans son tour de sortie des stands. Là aussi, la direction de course n’a pas hésité à pénalisé le Britannique qui a tenté un dépassement dans une zone impossible.

Après avoir annulé le restart, la direction de course a agité le drapeau vert au 30ème tour et Sato reprit immédiatement la troisième position au premier freinage. Mais c’est encore au virage 5 qu’un accrochage se produisit lorsque Viso manqua complètement son freinage et partit s’encastrer dans le ponton gauche du pauvre Dixon. Pour le Néo-Zélandais la sanction fut immédiate : radiateur percé et passage obligatoire par les garages. Un coup dur pour le pilote Ganassi dans l’optique du championnat

Le vainqueur de cette situation périlleuse fut Hunter-Reay qui s’immisça à la troisième position. Pour quelques minutes seulement puisque lui aussi décida de mettre à l’essai ses talents de joueur de bowling sur le pauvre Sato. Tandis que les deux hommes abordaient le virage 5, le pilote Andretti Autosport se décala pour se montrer dans les rétros du japonais puis décida finalement de se porter à la hauteur de la monoplace verte et jaune. La manoeuvre fut on ne peut plus hésitante et l’accrochage inévitable. Au final, Sato regagna la course avec un tour de retard tandis que Hunter-Reay se voyait contrer de marquer un “drive-through”.

A partir de la mi-course, plus aucun incident notable n’était à relever. Franchitti parvenait à se débarrasser de Justin Wilson pour continuer sa marche en avant vers le podium tandis que les trois Penske occupaient les trois premières places. Après les derniers arrêts aux stands, Power était en tête devant Castroneves et Franchitti.

Et alors que Power possédait une avance de 8,5 secondes, sa marge tomba à cinq dixièmes à 20 tours de l’arrivée !

Finalement, l’Australien parvenait à contenir les assauts de son coéquipier pour s’imposer et décrocher ainsi sa quatrième victoire de l’année. Deuxième, Castroneves offrait un joli doublé au Team Penske tandis que sur la troisième marche du podium, Franchitti a fait la course d’un futur champion en engrangeant des poins qui pourraient faire la différence en fin de saison.

Dans le top-10 signalons la nouvelle sixième place de Sébastien Bourdais qui est à créditer du meilleur tour en course lors du dernier passage; mais aussi les septième, huitième et neuvième position de Hunter-Reay, Conway et Danica Patrick qui une nouvelle fois sauvent les meubles en course après des qualifications désastreuses.

Au championnat, Power est revenu à 38 points de Franchitti et désormais, il est évident que le titre se jouera uniquement entre ces deux hommes après la contre-performance de Dixon. Suite du passionnant feuilleton de l’IndyCar le 7 août sur le routier de Mid-Ohio.

odio velit, diam dictum consectetur ut neque. consequat. felis amet, risus adipiscing