Indy un lieu spécial pour la Wood Brothers Racing

Cette année l’Indy 500 a fêté ses cent ans, une course spéciale pour l’une des écuries les plus prestigieuse de la NASCAR, la Wood Brothers Racing. En effet, en 1965, à la demande de Ford, la Wood Borthers Racing était venue en renfort de la Lotus-Ford pilotée par Jim Clark. L’association s’était soldée par une victoire dans ce qui est l’épreuve de monoplace la plus prestigieuse au Monde.

En NASCAR l’écurie des frères Wood n’a pas connu le même succès. Lors des deux premières éditions (NDLR : 1994 et 1995) Morgan Shepherd s’était classé dans le top-10 à l’arrivée, alors qu’il y a deux saisons de cela Bill Elliott s’était qualifié quatrième, soit la meilleure qualification de l’écurie cette année là.

Cette année la Ford Fusion n°21 fait de nouveau partie des engagés, mais comme le rookie Trevor Bayne ne fait pas toutes les courses faute d’un budget suffisant, l’écurie est hors du top-35 au classement des propriétaires ce qui implique une qualification au temps ce samedi.

Eddie Wood, co-prorpiétaire de la Wood Brothers Racing : “C’est la course la plus importante après les Daytona 500. Nous sommes impatients d’y être. Cette piste a tellement d’histoire qu’elle mérite le respect.”


D’histoire il en sera bien question ce week-end puisque Trevor Bayne arborera une décoration spéciale pour commémorée l’entrée au Hall of Fame en 2012 de l’un des fondateurs de l’écurie, Glen Wood. Le vainqueur des Daytona 500 aura la pression puisqu’il devra se qualifier au temps.

Eddie Wood : “Il n’a jamais couru ici. Il aura beaucoup de pression sur ses épaules.”

Si les essais sur les pistes inscrites au calendrier sont interdits, cela n’a pas empêché le plus jeune vainqueur des Daytona 500 de rouler sur l’Indianapolis Motor Speedway grâce à un simulateur. Il a également eu tout le loisir d’étudier les données collectées lors des dernières épreuves disputées dans l’Indiana.

Avec trois séances d’essais au programme, deux le vendredi et une le samedi quelques heures avant les qualifications, le temps parle pour Bayne qui pourra s’acclimater à cette piste à son rythme.

Eddie Wood : “On va travailler ensemble pour l’aider à se faire à cette piste.”

consequat. libero id Lorem leo. sit accumsan ipsum eleifend odio non