Brad Keselowski s’impose à Indy

Pour le champion en titre de la NASCAR Nationwide Series les Kroger 200 étaient un peu trop calme à son goût, alors il a décidé de mettre un peu d’animation en fin de course, histoire de se rappeler aux bons souvenirs de tous et de décrocher sa sa seconde victoire de la saison.

Keselowski n’était pas un facteur pour la gagne en début d’épreuve, mais sur ce short track atypique de 0,686 mile, il a su remonté au dernier moment et résister à Ricky Stenhouse Jr. lors du green-white-checkered pour aller couper la ligne d’arrivée avec 0,987 seconde d’avance sur James Buescher.

Brad Keselowski : “C’est spécial de gagner ici pour quelqu’un du Michigan. Je suis venu sur cette piste pendant des années. Je suis allé sur la Victory Lane en tant que mécanicien, mais jamais comme pilote. C’est très spécial de gagner ici, qui plus avec une Dodge.”


La bataille pour la deuxième place entre Ricky Stenhouse Jr. et James Buescher a été si intense que les officiels ont été contraints de revoir les images de l’arrivée à de nombreuses reprises pour valider le résultat. Dans un premier temps Stenhouse avait été classé deuxième devant Buescher, mais le résultat officiel est bien Buescher deuxième.

Malgré sa troisième place, Ricky Stenhouse Jr. s’empare de la tête du classement général avec trois longueurs d’avance sur l’ancien leader, Reed Sorenson, qui n’a pu faire mieux que neuvième.

Après 175 tours très calmes, les vingt-cinq derniers ont été beaucoup plus agités. La première partie de course n’a connu que deux neutralisations et Stenhouse a mené tous les tours sauf quatre.

Au tour 177, la course était neutralisée pour la troisième fois pour un accident impliquant Michael Annett et Tim Andrews. Les deux hommes sont allés dans le mur du virage n°3. Steve Wallace n’a pu éviter les deux voitures qui s’étaient arrêtés sur la piste et est venu les percuter, un drapeau rouge s’en est suivi pour nettoyer la piste.

La course est repartie au tour 184, six tours plus tard c’est Trevor Bayne qui faisait des siennes en explosant son moteur et en répandant de l’huile sur la piste, nouvelle neutralisation. Une fois la relance effectuée. Juste avant la présentation du drapeau blanc symbolisant l’entrée dans le dernier tour, Justin Allgaier était en proie aux flammes suite à problème de pompe à huile.

C’est alors que Keselowski s’est retrouvé en tête de l’épreuve, sans vraiment qu’il comprenne pourquoi.

Brad Keselowski : “Je ne suis pas sûr de ce qui est arrivé en fin de course. Il faut que je regarde cela à la télévision pour comprendre pleinement. La 16 a cassé son moteur. La 31 était en feu. Je savais que si j’arrivais à passer la n°6 j’avais une réelle chance de victoire. J’avais une voiture très bien réglée pour les runs courts. Si la course avait fait deux ou trois tours de plus Ricky aurait repis la tête.”

commodo elit. venenatis Phasellus libero. diam risus. felis mattis