Examen de passage réussi

Avec quarante-huit engagés pour quarante-trois places, la possibilité de rater la deuxième épreuve la plus importante de la saison était réelle. Bien qu’ayant remporté les Daytona 500 en début d’année Trevor Bayne était dans l’obligation de se qualifier au temps puisque la Wood Brothers Racing ne fait pas le championnat complet et est donc hors du top-35 au classement des propriétaires.

En bouclant un tour à la vitesse moyenne de 181,134 mph, Bayne était le plus rapide des pilotes devant se qualifier au temps et s’assurait donc une place, la vingt-cinquième, pour les Brickyard 400.

L’ovale d’Indianapolis est l’un des plus exigeants du calendrier, mais cela n’a pas posé de problème d’adaptation à Bayne.

Eddie Wood : “Trevor a fait du bon boulot. Il a rapidement été dans le bon rythme. Il y avait trois séances d’essais, mais cela ne représente pas beaucoup de tours.”

L’objectif en qualification était de décrocher une place pour la course de dimanche, pas de claquer un temps.

Eddie Wood : “Nous voulions faire un tour conservateur. Trevor a fait du bon boulot et n’en a pas trop fait.”

S’il n’avait pas eu cette épée de Damoclès au-dessus de la tête que représente une non-qualification, Bayne aurait eu une toute autre approche de cette séance qualificative.

Trevor Bayne : “Je serais entré dans le un et le trois avec plus de vitesse. Je pense que je pouvais freiner un peu moins pour être plus rapide.”

Engagé en Nationwide sur le Lucas Oil Raceway,, un short track, cela a également affecté le tour de qualification du vainqueur des Daytona 500.

Trevor Bayne : “J’étais sur le short track et le fait de tourner légèrement le volant faisait tourner la voiture, ici je n’arrêtais pas de me dire que je devais me battre contre le volant pour pouvoir faire tourner la voiture.”


Bayne a maintenant un autre challenge à relever : éviter les embûches tout au long des 400 miles de la course car cette piste ne pardonne rien, surtout quand on part en milieu de peloton. Après avoir atteint les 200 mph au bout des deux longues lignes droites il faut inscrire la voiture dans une virage serré avec une faible inclinaison (9° dans chacun des quatre virages).

Eddie Wood : “Nous devrons faire attention. C’est une piste très étroite, particulièrement lors du départ et des relances.”

Le deuxième plus jeune vainqueur de l’histoire de la première division de la NASCAR n’appréhende pas cette épreuve et se dit même plutôt confiant.

Trevor Bayne : “Les Wood Brothers ont toujours été derrière moi. Ils m’ont soutenu chaque week-end. C’est sympa d’être sur l’Indianapolis Motor Speedway pour la première fois.”

nunc libero fringilla dolor. quis Lorem eleifend