Une course faite de hauts et de bas pour Dale Earnhardt Jr.

Avant Indianapolis Dale Earnhardt Jr. était sur une série de cinq courses avec un résultat à l’arrivée de quinzième ou pire ce qui avait eu pour conséquence de le faire plonger au classement général. Troisième avant l’épreuve du Michigan, il pointait à la neuvième place avant les Brickyard 400, à tel point que le spectre d’une non-qualification pour les playoffs voyait de nouveau le jour.

Indianapolis justement, en onze participations le pilote de la Hendrick Motorsports compte deux top-10, dixième en 2001 et sixième en 2006, deux autres top-15 en 2000 et 2008 histoire de rester positif et c’est à peu près tout. Deux abandons, sur casse moteur tant en 2007 qu’en 2009 sont également à mettre à son actif. Pas de quoi inspirer à l’optimisme avant ce week-end d’Indianapolis donc.

Qualifié vingt-deuxième, Dale Earnhardt Jr. connaît un début de course plutôt sage jusqu’au tour n°44. Remonté en dixième position il plonge subitement dans la voie des stands pour un arrêt imprévu que le fait retomber à la vingt-septième place. La raison, le moteur a très chaud et Dale Jr. craint qu’un plastique n’obstrue l’entrée d’air. L’arrêt permet donc à l’équipe de nettoyer correctement la grille.

Fort heureusement pour Dale Earnhardt Jr. cette alerte n’est que passagère et il ne perd pas de tour par rapport aux leaders. Cinq tours après son passage inopiné dans la voie des stands David Reutimann termine sa course dans le muret extérieur et force les officiels à neutraliser la course. Tout le monde rentre aux stands sauf Dale Earnhardt Jr. qui se retrouve propulsé en tête de l’épreuve.


S’il gère parfaitement son restart, Dale Jr. ne peut pas lutter face à Jeff Gordon qui a clairement la meilleure voiture du plateau. Le quadruple vainqueur de l’épreuve prend les commandes de l’épreuve au tour 60 et Dale Jr. rend alors entre cinq et huit dixièmes par tour à son coéquipier.

Dale Earnhardt Jr. s’arrête de nouveau au tour 76 pour quatre pneumatiques neufs, du carburant et un ajustement de la pression dans les pneus. Quatre tours plus tard il est imité par la majorité des pilotes, mais il ne profite pas suffisamment de l’avantage chronométrique que procure les pneumatiques neufs par rapports à ses adversaires qui n’ont pas encore ravitaillé. Résultat il ne reprend que trop peu de temps à Jeff Gordon pour espérer retrouver la tête de l’épreuve.

Au tour 95, lors d’une nouvelle neutralisation, Dale Earnhardt Jr. perd cinq places dans les stands après avoir été tassé par plusieurs autres pilotes.

Dale Earnhardt Jr. : “Ces stands sont faits pour les monoplaces de l’IndyCar !”

Suite à cette frayeur, Dale Jr. repart dans le milieu du peloton. Voyant plusieurs pilotes tenter le coup de la stratégie à la consommation, Dale Earnhardt Jr. ne s’arrête pas lors de la dernière neutralisation, il le fera sous drapeau vert au tour 132.

Au final il se classe seizième. Pas forcément un bon résultat et même s’il perd une place au classement général, il est désormais dixième, il gagne quelques points sur le onzième, Denny Hamlin, puisqu’il compte dix-neuf points d’avance sur le pilote de la Joe Gibbs Racing.

facilisis neque. Donec ipsum tristique diam