La donne pour les wild cards a changé

En modifiant le règlement d’accession aux playoffs en début d’année, l’objectif annoncé par la NASCAR était clairement de relancer l’intérêt pour les pilotes du top-20 n’ayant aucune chance à la régulière. Alors qu’il reste six courses avant le terme de la saison régulière, on peut d’ores et déjà dire que c’est réussi.

Dix-neuvième du classement avant le début de l’épreuve d’Indianapolis, Paul Menard fait partie de ces pilotes qui n’ont plus rien à perdre et pour qui une victoire pourrait leur offrir une qualification en playoffs, à condition de tenir la distance bien évidemment. 400 miles et une victoire plus tard, Menard est remonté à la quatorzième place et a dépassé David Ragan. Résultat il est le deuxième titulaire d’une wild card.

David Ragan est donc prévenu, s’il veut se qualifier en playoffs il doit terminer à tout prix devant Paul Menard si les deux hommes ont toujours une seule victoire à leur actif, ou bien en claquer une seconde, histoire de remettre la pression à Menard.

Denny Hamlin, malgré son mauvais résultat, est toujours onzième avec une victoire, mais l’écart avec le top-10 s’est quelque peu creusé. Le pilote de la Joe Gibbs Racing n’est cependant pas tranquille.

Clint Bowyer et Greg Biffle semblent incapable d’aller chercher une victoire cette année, mais avant Indianapolis, personne n’aurait misé sur Paul Menard. Réguliers et discrets, Bowyer et Biffle pourraient payer leur manque de panache dans les moments cruciaux.


Kasey Kahne a laissé passer une occasion en or à Indianapolis, aura-t-il la possibilité de rebondir d’ici là fin de la saison régulière, la question reste entière. A.J. Allmendinger sera un client lors de l’épreuve routière de Watkins Glen dans une dizaine de jours, mais la liste des très bons pilotes sur cette piste est très longue et le pilote de la Richard Petty Motorsports doit penser à faire un coup à la Menard sur un ovale pour se qualifier.

Mark Martin est en perdition totale cette année, alors que Joey Logano fait peine à voir. Depuis quelques semaines Juan Pablo Montoya coule à tel point que les trois hommes ne semblent plus être une menace.

En fait il faut se pencher à la vingt-et-unième place. C’est là que se trouve Brad Keselowski. Le pilote Penske est à seize longueurs de la vingtième place et a l’avantage de posséder une victoire, acquise à la consommation au Kansas. Nul doute qu’en gagnant une épreuve d’ici la fin de la saison régulière et en intégrant le top-20, il pourrait faire provoquer des sueurs froides chez bon nombre de ses adversaires et pourquoi pas espérer décrocher le jackpot.

A Pocono il faudra encore prendre des risques pour tous ces pilotes et nul doute qu’en cas de fin de course à la consommation plusieurs d’entre-eux tenteront le pari d’aller au bout quitte à tout perdre. Pari tenu ?

sed tristique commodo Donec Phasellus dapibus dolor. massa