Brad Keselowski ne souffre pas trop

Mercredi à Road Atlanta Brad Keselowski s’est tout simplement cassé la cheville qui a gonflée pour atteindre la taille d’une balle de softball. Résultat le pilote de la Penske Racing a dû déclarer forfait pour l’épreuve de Nationwide disputée en Iowa et était incertain pour la Cup à Pocono. Le champion 2010 de la Nationwide a cependant pu participer aux deux séances hier sans être remplacé par Sam Hornish Jr..

Pour ne pas trop souffrir de sa cheville gauche, Brad Keselowski a mis une chaussure plus large que d’habitude.

Lors de la seconde séance d’essais, Keselowski s’est fait une belle chaleur. Un pneu a explosé envoyant la voiture en tête à queue. Il a alors pressé la pédale de frein avec sa cheville endolorie de manière forte, n’arrangeant en rien sa blessure.

La bonne nouvelle est qu’il a pu garder le contrôle de sa Dodge n°2 et contrairement à mercredi, il n’a pas terminé sa séance d’essais dans le mur.

Brad Keselowski : “C’est juste l’une de ces semaines je suppose.”

Mercredi le quintuple champion de la NASCAR, Jimmie Johnson, était présent à Road Atlanta, c’est d’ailleurs lui qui a posté sur son compte Twitter une photo de la Dodge de Brad Keselowski après l’accident.

Jimmie Johnson : “Je peux vous dire qu’il était quelque peu étourdi quand il est sortie de la voiture. J’ai pu discuter avec lui dans la soirée après l’accident et il ne se souvenait pas que j’étais avec lui à Road Atlanta alors je pense qu’il était complètement abasourdi.”

Keselowski est lui aussi revenu sur son accident ce vendredi à Pocono devant les médias.

Brad Keselowski : “Après avoir frappé le mur j’étais à peu près sûr de mettre cassé tout ce qu’il était possible de se casser. J’ai tapé assez fort. Je me sens plutôt bien maintenant. Marcher n’est pas encore très facile, mais c’est comme ça.”


L’épreuve de Pocono ne sera pas une sinécure pour Keselowski qui devra se servir de sa jambe gauche tant pour freiner que pour pour embrayer lors des changements de rapport. La course de 500 miles s’annonce donc épuisante pour celui qui a toujours dans l’espoir d’intégrer le top-20 au classement général.

Brad Keselowski : “C’est le pire moment pour se faire mal, car le Chase arrive et nous avons besoin d’une autre victoire. Il n’y a pas de bon moment, mais là c’est certainement le pire.”

Ses adversaires sont assez étonnés de le voir en piste aussi rapidement après son accident.

Clint Bowyer : “Je ne peux pas croire qu’il conduise. Je ne suis pas docteur, mais sa cheville paraît deux fois plus grosse que l’autre sur les images. Je parie qu’il doit être assez inconfortable au moment d’écraser la pédale de frein dans le virage n°1.”

Phasellus porta. mi, efficitur. ante. luctus quis