David Ragan a perdu gros à Pocono

Depuis sa victoire à Daytona, sa toute première en NASCAR Sprint Cup Series, David Ragan avait presque changé de dimension. Il était enfin au niveau qui était le sien durant la saison 2008, un niveau qu’il devrait avoir plus souvent quand on pilote pour Jack Roush.

Après Daytona Ragan faisait partie des deux pilotes qualifiés en playoffs grâce aux wild cards. La victoire de Paul Menard à Indianapolis la semaine dernière l’avait éjecté des pilotes pré-qualifiés tandis qu’à Pocono sa tâche s’est un peu plus compliquée avec son mauvais résultat couplé au second succès de Brad Keselowski cette année, qui intègre du même coup le top-20.

Une victoire ne devrait donc pas suffire pour intégrer les playoffs pour les pilotes se situant entre la onzième et la vingtième place. En s’imposant à Pocono Keselowski a intégré le top-20 et a récupéré un spot pour une qualification. Si le pilote Penske a fait la bonne affaire du week-end, on ne peut pas en dire autant de David Ragan dont les chances de se qualifier ont pris un sacré coup.


En arrivant à Pocono Ragan (seizième) était devancé par Hamlin (onzième) et Menard (quatorzième) pour décrocher l’une des deux wild cards. Il devait donc effectuer une course solide pour reprendre l’avantage sur le pilote de la Richard Childress Racing, mais le pilote de la Ford Fusion n°6 a craqué sous la pression.

En voulant impérativement dépasser David Reutimann quelques tours après la première relance de la course, Ragan a pris le trottoir du virage n°3 et a déséquilibré sa voiture qui est partie en tête à queue avant de s’arrêter dans le muret extérieur. Résultat une réparation de plus de cinquante tours qui a fait perdre au pilote Roush toute chance de bien figurer dans cette vingt-et-unième épreuve de la saison 2011 de NASCAR Sprint Cup Series.

Loin d’être le pilote le plus à l’aise sur les circuits routiers David Ragan devra se reprendre dès ce week-end histoire de ne pas sombrer dans une spirale négative d’une part et de distiller le doute dans l’esprit de ses adversaires d’autre part.

consequat. sed ultricies ut libero. ipsum venenatis