Ryan Newman se donne de l’air

Même s’il reste cinq courses à boucler dans cette saison régulière, il semble plus que probable qu’un des pilotes de la Stewart-Haas Racing soit qualifié de manière directe pour les playoffs. Ryan Newman, actuel huitième avec quarante points d’avance sur Hamlin est en bonne position, mais rien n’est encore fait.

Ryan Newman : “On ne pouvait pas faire tourner la voiture dans le virage n°3 de la journée car elle était trop sous-vireuse. Tony et les gars ont travaillé sur la voiture à chaque arrêt et à la fin ils m’ont mis en position de décrocher un top-5. Nous avons prouvé à maintes reprises que nous pouvions nous battre pour décrocher un bon résultat. Je suis fier de mon équipe.”

Parti douzième, Newman n’a pas attendu longtemps pour prévenir son chef d’équipe que sa voiture était trop sous-vireuse, surtout dans le troisième virage. Lors de la première neutralisation son équipe effectuait un ajustement sur la track bar et ne changeait que les pneumatiques extérieurs ce qui permettait à Newman de ressortir en quatrième position.


Bien que les ajustements soient payants sur la majeure partie de la piste, le virage n°3 restait un problème. Lors de la seconde neutralisation, l’ajustement se portait sur le wedge et contrairement au premier arrêt, il y avait un changement des quatre pneumatiques.

L’équilibre de la voiture était bien meilleur dans les virages 1 et 2, mais il ne pouvait toujours pas négocier le dernier virage de la façon qu’il le souhaitait.

Suite à l’interruption de la course par la pluie, l’écurie de Newman effectuait un arrêt assez long afin d’ajuster de la meilleure des façons la voiture. Résultat il perdait quelques places, puisqu’il se retrouvait à la quinzième place lors de la relance.

Dans le trafic le comportement de sa voiture n’était toujours pas optimal, mais Newman parvenait à remonter pour intégrer le top-10 avant le restart final. Après avoir remonté un à un ses adversaires jusqu’à prendre la cinquième place à Jeff Gordon, Newman ne pouvait espérer mieux sans une neutralisation car le duo Kurt Busch/Jimmie Johnson avait pris trop d’avance.

id, amet, libero. porta. nunc vel,