L’équipe Dreyer & Reinbold aborde la course de Baltimore très remontée !

De retour dans le championnat en remplacement de Justin Wilson, Giorgio Pantano aura effectué une course remarquable au volant de la monoplace n°22 de l’écurie Dreyer & Reinbold. Sur une piste qu’il a découverte en 2005 au sein de l’équipe de Chip Ganassi (parti treizième, il finira quatorzième. Ndlr), Pantano avait à cœur d’effectuer une bonne performance cette année. Présenté à demi-mots comme un pilote payant, l’ancien pilote Jordan F1 et champion GP2 Series 2008 a réalisé une performance plus qu’honorable sur l’Infineon Raceway.

Pour sa première des deux courses qu’il doit effectuer pour l’équipe Dreyer & Reinbold, l’italien s’est qualifié onzième et a profité d’une stratégie audacieuse (parti en pneus durs, il a chaussé les tendres au vingt-et-unième tour. Ndlr) pour remonter dans le classement. A l’abord du dernier tour, Pantano était encore sixième devant le français Sébastien Bourdais. Malheureusement pour lui, il a écopé d’une pénalité de la part de la direction de course pour avoir, selon les officiels, bloqué de manière intempestive son poursuivant dans le dernier virage.

Malgré tout l’italien veut rester positif et aborder la course de Baltimore en toute confiance : ‘‘L’équipe a réalisé un travail fantastique. Cela fait six ans que je n’ai plus piloté en INDYCAR et je trouve que ce que nous avons fait est remarquable. Etre aux avant-postes avec Will Power, Helio Castroneves, Scott Dixon, Dario Franchitti et Ryan Briscoe était une opportunité incroyable pour moi. J’ai vraiment apprécié cette course.’’

En revanche, ce n’est pas le cas de tous dans son équipe… Dennis Reinbold était furieux à l’issue de la course, pas seulement pour avoir vu son pilote pénalisé mais surtout pour la manière dont l’italien en a été informé.

Dennis Reinbold : ‘‘C’est une farce ! Je suis remonté comme jamais et je ne peux pas rester assis à attendre. Je me dois de défendre mon pilote et mon équipe. Nous avons appris notre pénalité pendant l’interview de Giorgio à la télévision ! Je vous assure que je n’aime vraiment pas être lésé comme cela.’’

Apparemment, alors qu’aucune règle de ce type n’est officiellement indiquée dans le règlement de l’INDYCAR, Brian Barnhart a jugé que Pantano avait utilisé la ligne intérieure pour garder Bourdais derrière lui.

Dennis Reinbold : ‘‘Le litige serait intervenu dans le virage 11 mais j’ai regardé les images de nombreuses fois et Giorgio s’est dirigé vers le milieu de la piste sans jamais croiser la ligne centrale imaginaire voulue par Barnhart. Sébastien avait de toute façon choisi d’aller à l’extérieur. Et je vous assure que Pantano n’a jamais abordé ce virage en étant complètement à l’intérieur. C’est une décision hasardeuse.’’

C’est seulement 20 minutes après la course, lorsque Pantano a été interviewé par Kevin Lee (journaliste pour la chaîne de télévision VERSUS. Ndlr) que l’équipe a appris la nouvelle.

Dennis Reinbold : ‘‘Lorsque Kevin a dit à Giorgio qu’il était rétrogradé à la dix-septième place j’ai cru que c’était une blague. Aucun officiel de l’INDYCAR ne nous a informé. Je suis allé voir la direction de course mais il n’y avait que Al Unser Jr qui m’a dit d’attendre pour voir la vidéo. Une fois visionnée je n’ai vraiment pas compris la pénalité.’’

Du côté de l’italien Giorgio Pantano, qui effectuait son retour dans le championnat, c’était la surprise, lui qui n’était pas au courant de cette règle quelque peu inhabituelle en Europe : ‘‘Vous êtes en train de me dire que je n’ai pas le droit d’aller à l’intérieur de la piste pour prendre un virage à droite ? Jamais je ne laisserai la trajectoire intérieure c’est une course automobile !’’

Mais la polémique ne s’arrête pas là… Lors du restart à six tours de la fin, James Jakes (le coéquipier de Bourdais) était à un tour intercalé entre les leaders. La direction de course a alors décidé de la rétrograder derrière Scott Dixon… et juste devant Giorgio Pantano !

Dennis Reinbold : ‘‘Ils ont décidé de rétrograder Jakes dans le peloton pour le spectacle et pour ne pas gêner les leaders mais pourquoi l’avoir mis devant nous ? Ne voulaient-ils pas que nous ayons également une chance de nous battre pour la victoire ? En fait je pense que Jakes aurait du être placé derrière la dernière voiture dans le tour au lieu de bloquer Giorgio.’’

Ce qui aurait pu être un excellent week-end pour l’écurie Dreyer & Reinbold, Ana Beatriz s’est qualifiée dixième (sa meilleure performance de l’année. Ndlr) juste devant son équipier, s’est transformé en course “catastrophe”.

Dennis Reinbold : ‘‘Je ne crois pas que nous avons eu une explication claire de notre pénalité et c’est pour cela que je suis énervé. Notre équipe a travaillé dur tout le week-end et voici notre récompense… Je pense que Brian (Barnhart) prend de bonnes décisions la plupart du temps mais cette fois ce n’était pas le cas et en plus ça touche mon équipe. C’est difficile à encaisser mais il est temps de passer à autre chose. ’’

Le manager de l’équipe Dreyer & Reinbold ne veut certainement pas se mettre la direction de course à dos pour les prochaines épreuves au calendrier mais il faut avouer que Brian Barnhart et ses collègues sont dans la tourmente par la faute de décisions pas très heureuses depuis quelques semaines.

Espérons pour Giorgio Pantano et toute son équipe que la course de Baltimore se déroule dans les meilleures conditions. L’italien doit espérer se faire remarquer pour éventuellement décrocher un volant à temps plein dans une des écuries du peloton INDYCAR pour la saison 2012. S’il réédite une performance similaire à celle de Sonoma tout est possible… Réponse dès ce week-end lors de la première séance d’essais.

luctus mattis pulvinar consectetur Sed at eleifend dapibus felis