Dyson signe le doublé à Baltimore

Il ne fait guère de doute que le premier Grand Prix de Baltimore sera un beau succès populaire et commercial. Sur le plan sportif en revanche, il est peu probable qu’il reste dans les mémoires, ou alors pour les mauvaises raisons.

Sur une piste indigne pour de telles voitures, l’action a été à la limite du ridicule, avec en point d’orgue une neutralisation de près d’une demi-heure pour remettre en place une plaque d’égoût baladeuse (un classique sur circuits urbains !).

Entre les bosses sur la piste, les virages sans intérêt, la présence d’une stupide chicane dans la ligne droite, l’inexistence des zones de dépassement, l’entrée et la sortie étriquées des stands, l’énumération de ce qui ne va pas sur ce « circuit » n’en finit pas. On frémit d’avance à l’idée que 28 monoplaces Indycar prendront le départ ici même ce soir…

La « course » a été remportée par la Lola Dyson de Steven Kane et de Humaid Al Masaood, une première pour ces deux pilotes qui n’en sont qu’à leur cinquième départ en ALMS. Leurs équipiers Guy Smith et Chris Dyson ont perdu la course aux stands à cause d’un arrêt prolongé. Smith a bien tenté de récupérer son retard mais les difficultés pour dépasser même des LMPC ou des GT étaient telles que la cause était perdue d’avance.

L’Aston Martin Muscle Milk n’a jamais été dans le coup ce week-end. Partie dernière en raison de problèmes électriques qui l’ont empêchée de rouler aux essais, le proto anglais a très vite rencontré des soucis en course. Dommage pour Romain Dumas, venu effectuer une pige en l’absence de Lucas Luhr. L’Alésien n’aura quasiment pas roulé du week-end.

Au championnat, Dyson et Smith creusent encore un peu plus l’écart. A deux courses de la fin de saison, il faudra à Klaus Graf un sacré coup de pouce du destin pour revenir en tête du classement.

Du côté des GT, la « course » a été plus longue à se dessiner. Partie en tête après un premier tour chaotique marqué par un accrochage entre les deux Corvette, la BMW de Werner/Auberlen étaient très vite menacée par la Porsche de Wolf Henzler, très en verve en ce moment.

Le pilote allemand parvenait même à prendre la tête dans le trafic. Après les ravitaillements, la BMW retrouvait la tête jusqu’à ce qu’elle se fasse harponner par la Corvette de Tom Milner, offrant un boulevard à la Porsche Falken.

La seconde BMW de Hand/Mueller décrochait une seconde place qui permettait à ses deux pilotes d’envisager le titre dès la prochaine manche.

Kyle Marcelli et Tomy Drissi s’imposaient en LMPC, de même que Jeroen Bleekemolen et Tim Pappas en GTC.

ante. mattis libero Lorem felis vel, commodo in commodo Praesent