Harvick s’impose, Earnhardt et Stewart se sauvent !

Lors de la relance à douze tours du drapeau à damier, Kevin Harvick a parfaitement géré les velléités du reste du peloton pour s’imposer. Jeff Gordon, très mauvais sur les relances a perdu trop de temps et de places pour être un facteur pour la gagne. Le quadruple champion de la NASCAR a finalement coupé la ligne d’arrivée en troisième position, alors que Carl Edwards, deuxième a échoué à 139 millièmes du vainqueur du soir.

Le reste du top-5 est composé de David Ragan et Kurt Busch. Kyle Busch, Tony Stewart, Ryan Newman, Denny Hamlin et Mark Martin complètent le top-10 de la dernière épreuve de la saison régulière.


Dès l’agitation du drapeau vert David Reutimann se faisait surprendre par Jamie McMurray pour la tête de l’épreuve avant d’être dépassé pour la deuxième place par Jimmie Johnson. Dans le peloton, Mike Bliss percutait le rookie de la TRG Motorsports, Andy Lally. Ce dernier partait en tête à queue dans le virage n°3 lors du troisième tour et forçait les officiels à sortir le drapeau jaune pour la première fois.

Dès la relance Jamie McMurray était sous la pression de Jimmie Johnson, mais c’est derrière ces deux hommes que l’action se passait. Clint Bowyer perdait le contrôle de sa voiture en voulant prendre l’avantage sur Reutimann et était à l’origine d’un empilement dans la seconde partie du peloton. Plusieurs pilotes ont été impliqués. Dale Earnhardt Jr, qui n’a pu s’arrêter à temps à percuté la voiture de Bowyer. Martin Truex Jr., Denny Hamlin, Marcos Ambrose, Matt Kenseth, Robby Gordon et Scott Speed étaient également impliqués.

Chez Denny Hamlin et Dale Earnhardt Jr. on multipliait les arrêts durant la neutralisation pour réparer au mieux, mais surtout pour éviter de perdre un tour.

Lors de la relance, Jimmie Johnson prenait l’avantage sur Jamie McMurray alors que Kevin Harvick pointait à la troisième place.

Le début de course était décidément très agité puisqu’au vingt-huitième tour, Kasey Kahne terminait dans le mur extérieur pour ce qui était la troisième neutralisation de l’épreuve. Plusieurs pilotes, parmi lesquels Keselowski, Stewart, Kenseth ou encore Kurt Busch repassaient par les stands pour prendre des gommes neuves. De son côté Denny Hamlin reprenait ses passages répétés par les stands pour réparer.

Après trois neutralisations dans les trente premiers tours, les pilotes n’allaient pas se calmer et c’est Marcos Ambrose qui partait à la faute au trente-huitième tour après avoir été gêné par David Ragan et mis dehors par Dale Earnhardt Jr.. Denny Hamlin récupérait son tour de retard.

Jimmie Johnson profitait une nouvelle fois du clean air pour prendre quelques longueurs d’avance sur ses poursuivants, mais à l’amorce du cinquantième tour, Marcos Ambrose sortait Brian Vickers. Par effet ricochet ce dernier envoyait son coéquipier, Kasey Kahne, dans le mur. Vickers avait beau montrer son mécontentement à Ambrose lors de la neutralisation, il était tout de même contraint de se rendre dans les garages pour réparer.

Lors de cette neutralisation tous les leaders s’engouffraient dans la voie des stands pour ce qui était un premier ravitaillement pour la plupart d’entre eux. Carl Edwards ressortait en tête. C’était cependant Matt Kenseth qui allait relancer en tête puisque le pilote Roush avait décidé de ne pas s’arrêter, tout comme David Ragan, Keselowski et Kurt Busch.

Juste après la relance Kyle Busch était contraint de repasser par les stands suite à une vibration, résultat un tour de perdu. Dans le même temps Kenseth abandonnait la tête de l’épreuve à Kevin Harvick.

À l’amorce du centième tour Kevin Harvick s’était construit une avance de près de trois secondes sur son plus proche poursuivant, Carl Edwards. Il faut dire que pour la première fois de la course on avait atteint la barre des quarante tours sans la moindre neutralisation. Le pilote de la Richard Childress Racing en profitait pour mettre Dale Earnhardt Jr. à un tour. Le pilote de la Hendrick Motorsports était environ six dixièmes plus lent que les leaders.

Il faudra attendre le 118ème tour pour avoir la sixième neutralisation après que Mike Bliss soit allé frapper le muret. Kevin Harvick conservait la tête lors de la salve d’arrêts qui a vu tous les leaders prendre quatre pneumatiques.

En position de lucky dog au tour 145, Dale Earnhardt Jr. se vengeait d’une poussette effectuée par Travis Kvapil quelques instants auparavant en l’envoyant dans le mur extérieur et forçait les officiels à neutraliser la course pour la septième fois. Impliqué dans un accident, Dale Earnhardt Jr. ne pouvait donc pas revenir dans le tour. Le pilote de la Hendrick Motorsports reviendra dans le tour lors de la neutralisation suivante causée par Landon Cassill, parti en tête à queue dans la ligne droite avant quelques instants après la relance.

Les neutralisations allaient de nouveau s’enchaîner puisque la neuvième intervenait quelques instants seulement après la relance suite à un accident de Paul Menard et de Regan Smith dans les virages un et deux.

Au tour 185 Kurt Busch loupait son freinage et envoyait en tête à queue Jimmie Johnson et Juan Pablo Montoya alors quatrième et sixième de l’épreuve.

À mi-course Kevin Harvick menait d’une courte tête devant Carl Edwards qui se faisait de plus en plus pressant. Le pilote de la Roush Fenway Racing finira par passer en tête au 202ème tour de la course. Le reste du top-5 était alors composé par Kurt Busch, Clint Bowyer et Brad Keselowski.

Au tour 236 Tony Stewart lançait une salve d’arrêts sous drapeau vert. Stewart faisait partie des pilotes qui attendaient cet arrêt avec impatience, puisque le comportement de sa voiture était loin de lui satisfaire. Jeff Gordon était également dans ce cas là.

Jimmie Johnson profitait de se retrouver derrière Kurt Busch pour se venger du sort que lui avait fait subir le champion 2004 quelques minutes plus tôt. Cette neutralisation était bénéfique à Dale Earnhardt Jr. qui revenait dans le tour.

Au tour 282 Jeff Burton allait frapper le mur extérieur suite à une crevaison. Les officiels sortaient une nouvelle fois la voiture de sécurité alors que les leaders en profitaient pour repasser par la voie des stands.

Marcos Ambrose partait de nouveau à la faute après avoir été déséquilibré par Dave Blaney. Le pilote de la Richard Petty Motorsports était à l’origine de la treizième neutralisation qui verra plusieurs pilotes ravitailler, dont Jeff Gordon, Mark Martin et Dale Earnhardt Jr.. Dans le même temps le moteur de Joey Logano partait en fumée ce qui mettait fin à sa soirée.


Clint Bowyer balançait David Reutimann dans le mur au tour 308 pour ce qui était la quatorzième neutralisation de la soirée. Tous les leaders repassaient par les stands à l’exception de Carl Edwards et Matt Kenseth.

Si Carl Edwards parvenait à résister quelque peu lors de la relance, ce n’était pas le cas de Matt Kenseth qui allait tomber comme une pierre. Kevin Harvick, alors en tête devançait Greg Biffle et Jeff Gordon, visiblement très à l’aise sur la trajectoire intérieure.

À vingt-cinq tours de l’arrivée Jeff Gordon trouvait l’ouverture sur Kevin Harvick grâce à un trafic très dense. Huit tours plus tard Paul Menard partait à la faute dans la ligne droite avant ce qui neutralisait une nouvelle fois la course. Dans les stands Jeff Gordon était battu par Kevin Harvick.

Au classement général, Kyle Busch termine la saison régulière en tête avec 891 points, soit quatre de mieux que Jimmie Johnson. Carl Edwards, Jeff Gordon et Kevin Harvick complètent le top-5 de ce classement.

Kyle Busch commencera les playoffs en tête avec 2012 points, soit autant que Kevin Harvick. Jeff Gordon aura 2009 points. Matt Kenseth débutera avec 2006 points, alors que Carl Edwards, Jimmie Johnson, Kurt Busch et Ryan Newman en auront 2003. Tony Stewart et Dale Earnhardt Jr. n’ayant pas gagné débuteront le Chase avec 2000 points. Les deux wild cards reviennent à Brad Keselowski (onzième avec 2000 points) et Denny Hamlin (douzième avec 2000 points).

leo consectetur Aliquam luctus nunc elit.