Ça passe in-extremis pour Tony Stewart

Que dire de la saison régulière de Tony Stewart sinon qu’il est passé totalement à côté ? Incapable d’être régulier, le pilote de Chevrolet n°14 décroche sa qualification en playoffs dans la douleur. Certes il est qualifié, mais on est tout de même en droit d’attendre mieux d’un double champion.

L’été est traditionnellement la période qui réussit le mieux à Tony Stewart cette année il doit se contenter de deux petits top-5 et cinq top-10 en huit courses. Un bilan bien mince quand on vise le titre de champion en fin de saison.


La saison de Tony Stewart avait pourtant bien commencé avec deux top-10 lors des trois premières courses, mais la suite ressemble aux montagnes russes. S’il ne compte qu’un abandon, un accident lors de l’épreuve routière de Sonoma, il a surtout cinq résultats au-delà de la vingt-cinquième place, ce qui avec le nouveau barème de points coûte très cher.

De son aveu même il ne méritait pas d’être en playoffs. Que fera-t-il lors des dix dernières courses ? Nul ne le sait. Une chose est sûre, s’il montre la même chose qu’en saison régulière, un top-10 au classement général tiendra du miracle.

Comme en 2008 le double champion de la NASCAR Sprint Cup Series n’a pas gagné lors de la saison régulière, cette année là il avant attendu la trentième course de l’année à Talladega pour ouvrir son compteur pour ce qui est toujours à ce jour sa première victoire dans la saison la plus tardive, mais la question qui se pose réellement pour Tony Stewart est sera-t-il capable de gagner cette année ?

elit. Nullam leo. dapibus vel, odio non ante. dolor. Donec