Kurt Busch encore présent

Des hauts, des bas, un coup de gueule et une rivalité avec Jimmie Johnson, voilà comment résumer la saison régulière du champion 2004 de la NASCAR Sprint Cup Series.

Après avoir commencé la saison sur les chapeaux de roues avec quatre top-10 en autant d’épreuves, Kurt Busch s’est perdu en route avec seulement une arrivée parmi les dix premiers lors des sept courses suivantes. Il faudra un coup de gueule à Richmond pour remettre de l’ordre dans la maison Penske qui était alors en train de brûler.


C’est à partir de Charlotte qu’il a retrouvé le rythme digne d’un pilote leader de la Penske Racing avec sept top-10 lors des neuf courses qui ont suivi dont une victoire sur le circuit routier de Sonoma et surtout trois poles consécutives entre le Kansas et le Michigan.

Mais voilà avec Kurt Busch quand ça va bien c’est éphémère. Ainsi le pilote de la Dodge Charger n°22 est entrée dans une série de résultats en dents de scie à partir d’Indianapolis et ce jusqu’à la fin de la saison régulière. Ses deux abandons de la saison ont d’ailleurs été enregistré dans cette période, des accidents à Watkins Glen puis le week-end suivant au Michigan.

S’il parvient à faire dix courses comme il a su les faire entre Dover et Indianapolis dans la saison régulière Kurt Busch peut être un sérieux candidat au top-5, voire mieux. Cependant, il n’arrive pas à avoir la régularité d’un champion.

Pour la première fois depuis son arrivée à la Penske Racing en 2006, Kurt Busch pourra compter sur l’aide d’un coéquipier en playoffs, puisque Brad Keselowski a lui aussi réussi à se qualifier. Cette aide lui sera-t-elle bénéfique ? Réponse très rapidement.

risus adipiscing commodo id dapibus Lorem mi, neque.