Kevin Harvick, quatre victoires et rien d’autre

Kevin Harvick peut-il être considéré comme un sérieux candidat au titre ? Si l’on reste sur ses quatre victoires difficile de ne pas répondre par l’affirmative. En revanche si l’on creuse un peu on se rend compte que Kevin Harvick aura bien du mal à être le second pilote à décrocher au moins un titre dans les deux première séries nationales que sont la Sprint Cup et la Nationwide, le premier étant Bobby Labonte.


Outre ses quatre victoires, Harvick a compilé sept top-5 et treize top-10 (Seuls Stewart, Earnhardt, Keselowski et Hamlin font pire que lui dans ces deux statistiques – ndlr.) Ce qui a marqué Harvick c’est son irrégularité. La preuve en est lors des neuf dernières courses avec trois résultats hors du top-20 pour trois top-10. Pas forcément rassurant quand on est sensé jouer le titre.

Le pilote de la Chevrolet n°29 sera le seul de la Richard Childress Racing à être qualifié pour les playoffs. De toute façon, vu le niveau de ses coéquipiers cette année ils ne lui auraient pas été d’un grand secours.

Cette année Kevin Harvick n’a jamais réussi plus de trois top-10 consécutifs, il n’a d’ailleurs réalisé cette performance qu’une seule fois entre Bristol et Martinsville. S’il veut espérer faire autre chose que de la figuration, Harvick a donc tout intérêt à trouver la régularité qui lui fait tant défaut et profiter de la bonne dynamique débutée lors des deux dernières courses de la saison régulière.

venenatis ut sem, commodo leo Phasellus