Jeff Gordon persiste et signe

alors que les pilotes de la NASCAR Sprint Cup Series sont dans l’Illinois pour la première épreuve des playoffs, Jeff Gordon continue d’affirmer qu’il y a quelque chose de louche quant au dernier drapeau jaune sorti suite au tête à queue de Paul Menard, coéquipier de Kevin Harvick à la Richard Childress Racing et futur vainqueur de l’épreuve.


Le quadruple champion de la NASCAR a sous-entendu que Paul Menard était parti à la faute intentionnellement à seize tours de l’arrivée et ce pour forcer les officiels à neutraliser de nouveau la course.

Harvick a ensuite battu Gordon dans la voie des stands et a conservé la tête de l’épreuve jusqu’au drapeau à damier pour remporter sa quatrième victoire de la saison. Le quadruple champion de la NASCAR a écouté les communications radio de Menard et son équipe avant d’en aviser Mike Helton, le patron de la NASCAR.

Gordon a déclaré qu’après avoir écouté les communications entre Menard, son chef d’équipe Slugger Labbe et le directeur de la RCR Mike Dillon, il avait des raisons de croire que le tête à queue a été orchestré sur le second canal de communication.

Jeff Gordon : “Ce que j’ai entendu des communications à cette période de la course c’est qu’il n’y avait pas besoin de neutralisation puis ils ont donné les écarts qui me séparaient de la 29 et la vitesse à laquelle je revenais. Je pense qu’une fois que je les ai dépassé ils ont dit quelque chose et Paul a demandé ‘Voulez-vous une neutralisation ?’ et l’équipe lui a répondu non. Ensuite ils ont dit ‘Va sur le second canal’ et il est parti en tête à queue.

Vous faites tout votre possible en tant qu’équipe pour gagner des courses et des championnats et si quelque chose de ce genre s’est passé tout ce que je peux dire c’est que j’ai perdu beaucoup de respect pour Paul Menard. Cependant, je ne veux pas le blâmer si ce n’est pas vrai. Il a peut-être simplement perdu le contrôle dans le virage quatre et le drapeau jaune est sorti, mais quand vous écoutez les communications radio et je ne suis pas le seul à le penser, alors il y a quelque chose de louche.”

Dans un communiqué paru ce jeudi les officiels de la NASCAR ont déclaré ne rien avoir vu de mauvais durant la course.

Après la course, T.J. Majors, le spotter de Dale Earnhardt Jr. (Coéquipier de Jeff Gordon à la Hendrick Motorsports – ndlr.) a écrit un message sur son twitter : “Assez décevant si j’ai vu ce que je pense avoir vu qui a amené la dernière neutralisation. Je dois regarder le ralenti.”

Une fois les accusations lancées Kevin Harvick s’est renseigné et a reçu comme information que le pneumatique arrière droite de Paul Menard était usé jusqu’à la corde.

Richard Childress : “Il n’y a pas eu de consignes d’équipe en dépit des spéculations dans les médias. Je connais assez bien Paul Menard pour savoir qu’il n’aurait pas effectué de tête à queue sur demande, même si on le lui avait demandé.”

Menard avait également rapporté des problèmes de pneumatiques à dix-sept tours de l’arrivée.

Kevin Harvick : “Honnêtement quand une situation comme celle-ci arrive, la première chose que certaines personnes pensent est qu’il y a eu complot. Ils peuvent venir et voir le trophée s’ils le veulent. On pourrait dire qu’il y a eu dix fois où une voiture Hendrick pouvait envoyer quelqu’un en tête à queue pour garder Dale Jr. dans le tour du leader afin qu’il fasse le Chase.”

La réponse de Jeff Gordon ne s’est pas faite attendre : “Quand cela est-il arrivé. Nous n’avons jamais fait quelque chose pour garder Junior dans le tour du leader, même s’il était à un tour du leader.”

Quelle suite donnera la NASCAR à cette affaire ? D’une part le résultat de la course ayant été entériné elle ne reviendra pas dessus. D’autre part la seule pénalité qu’elle peut infliger à Paul Menard sera d’ordre financière, voire des points de retirés, mais il y a très peu de chance que cette situation se produise.

Nullam vel, Curabitur elit. tristique dapibus felis