Tristan Vautier champion : il a tout d’un grand !

La finale du championnat Star Mazda se tenait le week-end dernier sur le mythique tracé de Laguna Seca. Arrivé en tant que leader du classement général avec 37 points d’avance sur Connor de Phillippi, Tristan Vautier devait pour être champion assurer au maximum cette course quitte à ne pas figurer au premier plan.

Mais c’est avec classe que le Français de 22 ans a décroché la timbale. En terminant cinquième sur le circuit californien pendant que son principal adversaire s’imposait, Vautier s’est assuré le titre de champion Star Mazda Championship avec la bourse qui l’aidera à trouver un volant en Indy Lights pour la saison 2012.


Pour en arriver là, Vautier a d’abord fait ses classes en Europe tout d’abord en karting avant d’intégrer l’Auto Sport Academy en 2006, catégorie dans laquelle il s’est classé 2ème avec six victoires. De 2007 à 2009, il a participé au championnat de Formule Renault 2L avant de disputer la Formule Palmer Audi puis d’effectuer deux piges en Formule 2 non sans obtenir un podium. Puis en 2010, Vautier décida à juste titre que les Etats-Unis représentaient le meilleur compromis “coûts-performances-visibilité”. Engagé une première saison en Star Mazda, il se classa cinquième du championnat avec deux victoires. De quoi lui garantir une saison supplémentaire pour atteindre son objectif, décrocher le titre pour continuer sa progression dans la pyramide menant à l’IndyCar.

Ainsi en 2011, Vautier revient plus fort. Pilote extrêmement rapide, bon metteur au point, Vautier est aussi et surtout un jeune pilote très mâture et réfléchi. Cette qualité est le petit ingrédient qui fait la différence entre un bon et un grand pilote. Mettant à profit son année de rookie, il entame la saison avec un podium à St. Petersburg, suivie par une victoire en partant de la Pole Position sur le Barber Motorsports Park. A partir de ce moment, Vautier se porte en tête du classement général et n’en lâchera plus les rênes jusqu’au terme de la saison. La suite de sa saison le vit moins dominateur mais révéla sa maturité. S’il ne joue pas la gagne, Vautier sait empocher de gros points. Ainsi il décroche trois quatrième places consécutives sur les ovales du Lucas Oil Speedway, du Milwaukee Mile et de l’Iowa Speeedway. Pour son retour sur les circuits routiers, il se place cinquième au Canada, sur le circuit naturel de Mosport. Puis Vautier reprit sa marche victorieuse. Premier sur le difficile circuit urbain de Trois Rivières, il répètera ensuite cette performance à Sonoma et sur le tout nouveau circuit de Baltimore. Au final, le Français compte quatre victoires, quatre Poles Position, quatre meilleurs tour en course, six podiums et 11 top-5.

Pour son écurie, JDC Motorsports, ce titre est le troisième de son histoire après ceux de Dane Cameron en 2007 et de Adam Christodoulou en 2009.


Ainsi s’est achevé cette saison de Star Mazda Championship. Et si certains pourraient penser que Vautier pourra se reposer d’une saison de haute lutte cet hiver, il n’en sera rien. En effet, avec le titre en poche, l’objectif est désormais de viser plus haut en décrochant un volant compétitif en Indy Lights afin de succéder à Jean-Karl Vernay, seul Français champion dans l’anti-chambre de l’IndyCar (pour mémoire, un précédent Français était proche de décrocher le titre puisque Didier André avait échoué de peu en étant vice-champion en 1998 pour l’écurie PacWest Racing).

Mais avec sa pointe de vitesse, ses talents de metteur au point, sa maturité et son intérêt pour l’histoire de l’IndyCar (Vautier, comme les autres pilotes du Road to Indy, suit des cours dispensés par Donald Davidson, le célèbre historien de l’Indianapolis Motor Speedway), les portes de la catégorie “Reine” ne sont plus qu’à quelques encablures pour lui et ne devraient pas avoir de mal à s’ouvrir pour l’accueillir parmi les “pilotes les plus rapides au Monde”.

ut fringilla leo. justo id consequat. non Phasellus adipiscing tristique