Le Magic Mile un bon endroit pour se reprendre ?

Malgré une course catastrophique dans l’Illinois, Jeff Gordon et son équipe sont chargés à bloc avant le week-end de Loudon. En juillet, pour la première venue de la Cup sur cette piste, Gordon menait de plus de trois secondes avant que sa Chevrolet n°24 ne connaisse une perte de puissance peu après la mi-course. Le triple vainqueur sur cette piste perdait alors un tour dans les stands le temps que son équipe ne change la batterie.

Le problème ne venait pas de la batterie, mais de l’alternateur qui ne chargeait pas la batterie. Gordon était alors obligé de limiter l’utilisation de sa batterie à sa plus simple expression. S’il était parvenu à récupérer son tour de retard pour remonter dans le top-5, il a crevé dans l’avant-dernier tour ce qui l’a fait redescendre à la onzième place finale.


Jeff Gordon : “Nous avions une voiture rapide ce jour là et je suis impatient d’être à ce week-end. Même après avoir perdu un tour suite au changement de batterie, nous étions capable de remonter malgré le trafic.”

À Joliet le coup d’envoi du Chase n’a pas souri à Gordon qui a perdu un tour après un problème de pneumatique. S’il est revenu dans le tour il n’a jamais été un facteur pour la gagne ou un top-10. Il a finalement coupé la ligne d’arrivée en vingt-quatrième position à deux tours du vainqueur après être tombé en panne d’essence dans le pénultième tour de l’épreuve.

Gordon pointe à la onzième place du classement général à vingt-cinq longueurs de la tête et le moindre petit revers lui sera fatal dans la course dans la course au titre.

Jeff Gordon : “Ce n’était pas la façon dont nous voulions démarrer le Chase. Nous nous sommes battu tout au long de l’épreuve et c’est ce que nous ferons au New Hampshire et lors des huit autres épreuves.”

En trente-trois départs sur le Magic Mile Gordon compte trois victoires et trois poles. Il a également enregistré quatorze top-5, dix-huit top-10 et mené 1226 tours, un record dans chacune des catégories.

Jeff Gordon : “Je suis confiant à chaque fois que je me rends sur cette piste. Cette piste est unique. Elle est plate et a des bosses dans les virages. Bien que nous ayons eu une bonne voiture il y a quelques mois, nous verrons ce qu’il en sera vendredi quand nous l’aurons déchargée du camion. J’espère que nous serons compétitifs et pourrons nous battre pour la victoire dimanche.”

leo. Donec in ut id, dictum tempus massa