La cinquantième pour Ron Hornaday Jr. !

Cette course du Kentucky aura été particulière à plus d’un titre. Tout d’abord Ron Hornaday Jr. a remporté son cinquantième succès dans la troisième division de la NASCAR. Seuls Kyle Busch en Nationwide ainsi que Jeff Gordon et Jimmie Johnson en Sprint Cup ont remporté au moins cinquante victoires dans une série et sont toujours en activité.


D’autre part la physionomie de l’épreuve peut être qualifiée de bizarre. Très hachée pendant plus de la moitié, l’épreuve est ensuite d’une fluidité déconcertante et certains pilotes ont bien évidemment tenté la stratégie à la consommation, mais cela n’a pas fonctionné.

Au final Ron Hornaday Jr. s’est imposé avec 438 millièmes d’avance sur Austin Dillon. James Buescher a pris la troisième place. Nelson Piquet Jr., Brian Ickler, Ricky Carmichael et Todd Bodine sont les seuls à terminer dans le tour du leader. Cole Whitt, Dakoda Armstrong et David Starr complètent le top-10.

Le départ était très disputé et Austin Dillon n’allait pas profiter de sa pole position. Le pilote de la Richard Childress Racing allait rapidement être débordé par Ron Hornaday Jr. et Brian Ickler. Josh Richards allait perdre le contrôle de son truck et allait être à l’origine de la première neutralisation après seulement cinq tours de course.

Lors de la relance, Brian Ickler devait céder la tête face à un Ron Hornaday Jr. des plus agressifs. Alors que le pilote de la Kevin Harvick Incorporated commençait à s’échapper, Ryan Sieg allait frotter le muret extérieur et était la cause de la deuxième neutralisation. Tous les leaders décidaient de repasser par la voie des stands lors de cette neutralisation pour un simple gas’n go.

Nelson Piquet relançait parfaitement en tête devant Ron Hornaday Jr. et James Buescher. Dix tours après la relance le Brésilien comptait déjà plus de quatre seconde d’avance sur Hornaday qui était alors sous la menace de Dillon.

Une neutralisation allait annihiler l’avance de Piquet après que Clay Greenfield soit parti à la faute. C’est ensuite Miguel Paludo qui perdait le contrôle de son truck et emmenait Parker Kligerman dans le mur. Max Papis ne parvenait pas à éviter les deux trucks en perdition alors que le drapeau jaune était sorti pour la quatrième fois de la soirée.

Le début de course était très nerveux puisque la cinquième neutralisation intervenait au 67ème tour quand John King perdait le contrôle de son truck dans le virage n°4. Peu après la mi-course c’est Ross Chastain qui y allait de sa figure, toujours dans le virage n°4.

Brendan Gaughan allait lui aussi partir à la faute, mais à la sortie du virage n°2. Nelson Piquet Jr. et Cole Whitt choisissaient de s’arrêter lors de cette neutralisation au tour 88, en sachant parfaitement qu’ils n’avaient pas la possibilité d’aller au bout de l’épreuve sans ravitailler de nouveau.

Lors de la relance à soixante-et-un tours de l’arrivée Dillon et Buescher étaient aux deux premières places et c’est le pilote de la Turner Motorsports qui prenait l’avantage. Les deux hommes allaient quelque peu créer l’écart sur leurs poursuivants. Dillon, qui avait un meilleur truck que Buescher au niveau de la tenue de route parvenait à reprendre la tête de l’épreuve et à décrocher son rival le plus sérieux pour le titre.

Au classement général Austin Dillon compte désormais trois points d’avance sur James Buescher, dix-neuf sur Sauter, quarante sur Peters et quarante-deux sur le vainqueur du soir.

dolor. luctus massa consectetur vulputate, sed venenatis, ut mi,