Tony Stewart à la défense de l’INDYCAR

La cicatrice est encore douloureuse pour le monde du sport automobile. Encore sous le choc de la disparition de Dan Wheldon, des avis se sont élevés contre l’INDYCAR qui d’après eux n’aurait jamais dû laisser 34 voitures s’affronter sur l’ovale de Las Vegas. Des fans, des ingénieurs et des pilotes ont abondé dans ce sens. Pourtant, un pilote de NASCAR vainqueur du championnat Indy Racing League en 1997 a décidé de monter au créneau pour soutenir la série qui l’avait révélée au public. Il s’agit de Tony Stewart.


Randy Bernard s’en ait pris plein la figure alors qu’il ne devrait pas. Ca fait partie de la course, ça fait partie des éventualités.

Stewart estime à juste titre que personne ne devrait être pointé du doigt pour ce qui s’est passé.
Tout le monde a un rôle d’observateur, bien installé dans son fauteuil en disait ‘Non nous devrions faire ceci ou ne pas faire cela.’ C’est la course ! Je veux dire par là que ça a toujours été la même chose. La course automobile dans son ensemble est bien plus sûre qu’elle ne l’a jamais été.

Tout revient à ceux qui mènent leur voiture. Ce n’est pas que les voitures ne sont pas sûres, il y a toujours des personnes qui disent aux voitures où aller, donc nous devons prendre notre part de responsabilité. Il n’y a aucune raison de porter la responsabilité où que ce soit. Il n’y a pas de fautes, c’est juste de la course.

Toujours à propos de la sécurité, le double champion NASCAR pense que le danger doit faire partie du sport.
Ca a toujours été dangereux. C’est pourquoi les gens viennent voir des courses, parce qu’il y a un élément de danger (…). C’est un truc inimaginable qui s’est produit et ça ne peut pas se reproduire à toutes les courses.

Ca a toujours été dangereux mais tout le monde continue de courir. Si c’était si mal, personne ne voudrait faire ça, mais nous aimons toujours piloter chaque semaine et ça fait juste partie du sport malheureusement. Ca ne sera jamais sûr à 100%.

Alors que l’INDYCAR est sous le feu des projecteurs et soumise à de vives critiques, Stewart a tenu à rappeler son amour pour les courses de monoplaces, particulièrement sur ovales.
Je suis un grand fan des courses d’IndyCar. Je l’ai toujours été et le serai encore et toujours. Je préfère les regarder sur ovales plutôt que sur les circuits routiers. Je les ai toujours aimé.

Ils avaient 34 voitures à Las Vegas. C’est un peloton incroyable. C’est le plus grand que j’ai vu depuis des années. Je pense que c’est un signe qu’ils gagnent un peu plus en popularité. J’espère qu’ils progressent.

Enfin, Stewart a tenu à souligner que s’il n’avait pas tenter de nouveau sa chance en monoplaces, ce n’était pas pour des questions de sécurité mais pour des problèmes de temps de préparation pour être compétitif.

Ce qui est difficile est que la série est devenue si compétitive. Vous n’allez plus arriver sur un évènement et être dans le rythme immédiatement (…). Ce serait comme si vous participiez la semaine prochaine à une course de dragster. Je ne l’ai jamais fait et ça vous prendrait un temps fou pour être habitué à ça. Vous voulez juste faire en sorte d’arriver sur un circuit et d’être compétitif.

Donec id Aenean commodo libero. odio