Franchitti : ‘Nous devons continuer à rouler sur les ovales’

Dario Franchitti a été très virulent à propos de la décision de disputer la grande finale du championnat INDYCAR sur le Las Vegas Motorspeedway. Bien avant l’effroyable accident qui a coûté la vie à Dan Wheldon, l’écossais redoutait l’épreuve de Las Vegas en raison de la nature du tracé (ovale de 1,5 mile comprenant un banking élevé. Ndlr). Pour lui les courses en peloton où les voitures sont au coude à coude engendrent trop de risques et laisse peu de marge d’erreur pour les pilotes.

Toutefois, Franchitti tient à préciser que les courses sur ovales font partie du sport et que celles-ci ne doivent pas toutes être classées dans la même catégorie : “J’aime le fait que l’INDYCAR soit un mélange entre différents types de circuit. Pour remporter le titre vous devez être forts sur chacun d’eux.”

“Nous devons continuer à rouler sur ovales, mais ils faut les rendre sûrs. Ils doivent être bien plus sûrs qu’à l’heure actuelle. Nous pouvons toujours regarder les choses avec du recul et réaliser qu’effectivement nous avons roulé sur des ovales d’1,5 mile auparavant. Avec les informations qu’ils avaient (les officiels de l’INDYCAR. Ndlr), je pense qu’ils ont cru que ce qu’ils faisaient était bon pour la série. Désormais, ils ne le referaient pas car nous savons tous où cela a mené…”

Dario Franchitti a également apporté son soutien au président de l’INDYCAR, Randy Bernard : “Il a fait le bon choix d’arrêter la course. Je m’en suis rendu compte lorsque je suis remonté dans ma voiture. J’ai réalisé à quel point c’était émouvant de se retrouver là et j’ai pensé qu’il avait véritablement pris la bonne décision. Je pense que la plupart d’entre nous ne pouvaient pas conduire à cause des larmes, nous ne voyions même pas où nous allions.”

“Les pilotes étaient très impliqués. Chacun de nous était troublé et Randy a finalement fait son travail de leader, un très bon travail, et a pris la décision qui s’imposait. Nous ne pouvons blâmer personne pour ce qui s’est passé. Les sports mécaniques sont dangereux, nous le savons tous depuis que nous avons commencé à piloter. Je ne pense pas être cavalier ou insolent en disant cela. Désormais il faut aller de l’avant et voir ce que l’on peut faire.”

Les pilotes et les officiels ont montré une véritable volonté à faire évoluer les choses de manière positive et constructive. Après la réunion organisée la semaine dernière, Franchitti a confirmé que l’enquête se poursuivait et que le but était d’améliorer les conditions de sécurité actuelles.

Randy Bernard est quant à lui revenu sur les actions qui ont été mises en place après l’accident : “Je me suis vite rendu compte que j’allais être ‘iconoclaste’ et prendre une décision inédite. J’ai senti qu’aucun pilote n’avait l’esprit clair en sachant qu’un de leur ami venait de perdre la vie. Je me devais de dire stop.”

Les critiques envers l’INDYCAR ont afflué ces derniers jours, citons notamment Alex Zanardi, Jody Scheckter, Jenson Button ou encore Jimmie Johnson, mais les pilotes INDYCAR n’en ont cure et veulent simplement faire évoluer les choses positivement.

Questionné à propos d’une éventuelle retraite après son quatrième titre et la perte de son ami, Dario Franchitti a livré une réponse claire : “J’ai considéré cette possibilité mais je crois que je veux continuer à piloter.” L’Écossais a d’ailleurs pris le ‘relais’ de Dan Wheldon au volant de la nouvelle monoplace (la DW12. Ndlr), sur le circuit de Sebring.

amet, libero. consectetur felis venenatis, neque. in