Dario Franchitti prêt à honorer la mémoire de Dan Wheldon

En 1999, alors qu’il était en lutte avec Juan-Pablo Montoya pour décrocher le titre de Champion CART, Dario Franchitti a perdu un ami proche (le canadien Greg Moore. Ndlr) lors de la grande finale de la saison à Fontana. En 2011 sur l’ovale de Las Vegas, un scénario similaire s’est produit laissant les organisateurs et le monde de l’INDYCAR en général face à des questions élémentaires de sécurité.

Pour Dario Franchitti les réponses ne vont pas forcément être faciles “Nous savons que aussi sûr soit-il, notre sport reste dangereux. Et nous allons de toute façon continuer à le rendre plus sûr. Nous ne voulions pas perdre un ami, nous ferions tout pour le retrouver à nos côtés.”

Alors que la disparition de Dan Wheldon est intervenue lors de la course qui devait être un des grands moments de la saison, Dario Franchitti n’en était pas au bout de sa peine puisque d’autres terribles moments ont suivi lors de cette période cauchemardesque… Le fils âgé de 6 ans de Barry Wanser (le stratège de l’équipe de Dario Franchitti. Ndlr) a perdu sa bataille contre la leucémie quelques heures avant la course de Las Vegas et le week-end suivant le pilote MotoGP Marco Simoncelli perdait la vie dans un accident horrible sur le circuit de Sepang.

“C’est dur. C’est la partie horrible de notre sport et une part horrible de notre vie. C’est notamment quand vous regardez la famille de Dan, Susie et ses enfants, que vous réalisez… C’est difficile de se faire à cela, beaucoup plus que la partie ‘course automobile’. A un moment j’ai considéré mon futur dans le championnat et si tout cela valait le coup mais je crois que je veux continuer à courir.”

Alors qu’il est devenu champion INDYCAR pour la troisième année consécutive (la quatrième fois de sa carrière. Ndlr), Dario Franchitti n’éprouve aucun sentiment sur sa victoire : “Malgré le fait que je me sois battu très dur, je ne ressens rien. Peut-être que cela viendra plus tard, je ne sais pas.”

Quand il revient sur cette course des dizaines de questions concernant la sécurité, le nombre d’engagés, la configuration du tracé etc… lui traversent l’esprit mais le fait de “se poser toutes ses questions et accuser quelqu’un en particulier est inutile. Il faut améliorer la sécurité, c’est tout.”. Alors qu’il partait relativement loin dans le peloton (dix-huitième. Ndlr) Franchitti s’est comporté en champion très sensé : “Je savais que je n’avais pas besoin de forcer le passage dans les premiers tours. Je me suis retrouvé au milieu de situation avec trois voitures de front et j’ai pensé qu’il était trop tôt pour faire cela. Je me suis alors rangé derrière Scott et nous nous laissions glisser tranquillement vers le fond du peloton et… c’est à ce moment que le crash est arrivé.”

Ce n’est qu’une fois sorti de sa voiture qu’il a pu apprendre que Dan Wheldon était blessé et avec toute l’agitation dans le paddock la situation est devenue claire… Mais une fois que l’annonce officielle a été prononcée par Randy Bernard il y a eu énormément de confusion. ‘Normalement’ les pilotes sont destinés à piloter et à finir le show mais ce jour là personne n’avait l’envie de recommencer.

Désormais la meilleure façon d’honorer la mémoire de Dan Wheldon est offerte à Dario Franchitti. En continuant le développement de la DW12 tout au long de l’intersaison, l’écossais va pouvoir prendre le relais de son ami et ainsi guider l’INDYCAR vers des solutions plus sécuritaires et sécurisantes pour les pilotes. “J’aime le fait que l’INDYCAR soit un mix de disciplines (circuits ovales, routiers, urbains) ce qui signifie que pour gagner le championnat il faut être complet sur tous les types de tracé. Mais comme je l’ai dit, si nous allons sur les ovales il faut les rendre plus sûr. C’est la prochaine étape, nous savons désormais ce qui nous attend, nous devons évoluer et faire les bons choix.”

ante. lectus libero id, odio dolor. mi,