Dreyer & Reinbold, Herta Autosport dans le giron Lotus !

La saison d’IndyCar a beau être terminée, l’actualité est encore riche dans le monde de la monoplace américaine.

Cette semaine, Lotus a mis fin aux spéculations qui prévoyaient l’abandon du motoriste anglais. La première annonce a révélé le nom de la première écurie ayant choisi le V6-bi turbo de Norfolk : HVM Racing (première car Michael Schank Racing ne disputera pas l’intégralité du championnat). Et dans la foulée, Lotus a également annoncé que Dreyer & Reinbold Racing et plus surprenant encore que la Bryan Herta Autosport entraient également dans le giron Lotus !


Evidemment, c’est un pas important et excitant pour nous.“, a avoué Bryan Herta. “Notre objectif tout du long a été de bâtir des fondations pour participer à un moment au championnat complet.

Etre partenaire de Lotus, qui a une telle histoire et tradition dans la course dont l’Indianapolis Motor Speedway est juste exceptionnel. Chacun d’entre nous attend avec intérêt de travailler de manière très étroite avec Lotus pour soutenir leurs efforts.

De son côté, Dennis Reinbold affichait lui aussi une confiance de taille après que Lotus ait annoncé que son écurie serait à l’instar d’HVM, l’équipe “officielle” du motoriste britannique, signifiant qu’elle mènerait la majorité des séances de développement.

Entrer dans un partenariat avec Lotus en tant qu’écurie officielle est un énorme pas en avant pour Dreyer & Reinbold Racing. Je travaille de manière très proche avec Lotus depuis plusieurs mois. Nous avons eu un accès et un niveau de connaissance sur leur forte implication en IndyCar et aux 500 Miles d’Indianapolis. Beaucoup de nos efforts collectifs sont en train de payer et nous ne pourrions pas être plus enthousiastes à propos du programme de tests d’inter-saison et des séances de développement.

Cette annonce a fait l’effet d’une petite bombe dans le milieu de l’IndyCar puisque ces deux écuries étaient initialement liées avec Honda. Depuis que l’écurie de Bryan Herta fut choisie pour conduire le développement de la nouvelle voiture, il ne faisait aucun doute qu’elle choisirait le V6 turbo japonais.

Mais c’était sans compter sur l’attractivité et l’ingéniosité de Lotus ! Annoncé comme en retard sur ses adversaires et adoptant une communication ultra-discrète, il se pourrait que le moteur développé par John Judd crée la surprise dès l’ouverture de la saison à St. Petersburg. En effet, dans la plus pure tradition Lotus, les ingénieurs de Norfolk et de Judd ont dessiné un bloc moteur très compact dont le poids serait 20kg inférieur à celui de Honda et Chevrolet ! Un choix audacieux qui permettra à ses écuries partenaires d’utiliser un lest afin d’améliorer le comportement du châssis Dallara DW12. Un avantage de taille quand les autres écuries ne pourront jouer que sur les suspensions et le niveau d’appui aérodynamique.

Avec autant d’interrogations sur le niveau de performance de chacun et un possible bouleversement dans la hiérarchie, l’inter-saison de l’IndyCar s’annonce passionnante ! Alors qui des pointures ou des outsiders feront le meilleur travail ? Premier élément de réponse à la mi-décembre lors des premiers tests hivernaux.

efficitur. felis mi, Praesent ut tempus ultricies