DAKAR – Etape 5 : Gordon reste au contact, Al-Attiyah décroche

Robby Gordon n’a pas connu de problème lors de cette cinquième spéciale. Une toute petite erreur de navigation lui a fait perdre quelques secondes et a finalement dû s’incliner pour soixante-et-une secondes face à la Mini du Polonais Holowczyc.

Le Californien est désormais quatrième du classement général à 13’32” de Stéphane Peterhansel à qui il a repris près de trois minutes aujourd’hui.


Si tout va bien pour Robby Gordon c’est en revanche une nouvelle journée sans pour Nasser Al-Attiyah. Bien que rapide tout au long de la spéciale, le Qatari a percé son arrivée ce qui a fait chauffer le moteur. Un arrêt de plusieurs minutes a été nécessaire pour réparer et terminer l’étape.

Au classement général Al-Attiyah est maintenant huitième à plus de cinquante minutes.

Robby Gordon : “On a attaqué du début à la fin sans commetre la moindre erreur, hormis une intersection manquée mais qui ne nous a pas coûté grand chose. la voiture a fonctionné à la perfection. Je suis un peu surpris de me faire battre par Holowczyc, mais c’est qu’il a dû faire une très belle spéciale. Mais bon, nous reprenons trois minutes à Peterhansel, ce qui est très bien, mais bon il y a encore une longue route à parcourir.”

Nasser Al-Attiyah : “La sangle de la roue de secours s’est détendue et la roue a arraché l’arrivée d’eau au moteur qui du coup a surchauffé, donc nous avons dû nous arrêté de longues minutes pour réparer puis re-remplir le réservoir d’eau, et nous avons perdu beaucoup de temps. Mais qu’est-ce que je peux y faire ? On roulait super bien, j’attaquais au maximum et nous pointions largement en tête de la spéciale. Mon but aujourd’hui était de reprendre au moins dix minutes à tout le monde, et c’est ce que nous étions de faire avant ce problème… donc oui… encore une grosse déception !”

La sixième étape reliera Fiambala à Copiapo avec 394 kilomètres de liaison suivis de 247 de spéciale chronométrée intégralement disputés dans le désert d’Atacama. Les secteurs de dunes seront au nombre de quatre dans la seconde moitié de l’étape.

Mise à jour:
Annulation de la 6ème étape.
Compte tenu de l’aggravation continuelle des conditions météo sur la Cordillère des Andes (pluie et neige), les autorités chiliennes ont été contraintes de fermer la frontière au Paso de San Francisco qui culmine à 4700 mètres d’altitude. Pour la 7ème fois, le Dakar s’apprête à franchir la Cordillère des Andes, et tenant compte des conditions très défavorables, ajoutées à la dégradation du parcours battu ces dernières heures par la pluie et la neige, dans le souci de garantir la sécurité des concurrents et des accompagnateurs du rallye, les organisateurs ont décidé de faire passer en convoi l’ensemble des véhicules demain.

Praesent justo commodo vel, efficitur. mattis pulvinar ultricies Praesent leo. libero