3 voitures : un avantage cette année pour Ryan Briscoe

En 2012 les cartes seront redistribuées dans le peloton de l’IndyCar. Avec l’arrivée d’une nouvelle monoplace et de nouveaux blocs propulseurs, les écuries devront faire table rase du passé et développer de nouveaux réglages pour tirer la quintessence de leur nouveau matériel.

Un exercice périlleux qui saura récompenser les plus audacieux mais surtout les plus méthodiques. Et comment ne pas penser au team Penske en écrivant cet adjectif. Véritable machine de guerre, l’écurie de Roger Penske est sans doute la mieux structurée du paddock. Qui plus est, lorsque la plupart des équipes ne peuvent compter que sur une voire deux voitures pour accumuler des données, l’écurie du “Capitaine” en compte trois. De quoi maximiser le retour d’information en divisant le temps par autant de voiture en piste.


Si cette situation n’avait pas forcément apporté un avantage déterminant lors des dernières saisons où chacun connaissait la voiture et le moteur sur le bout des doigts, il pourrait en être tout autre cette année. Ryan Briscoe affirme que faire évoluer trois voitures en piste lors des essais hivernaux permettra à son équipe de prendre une longueur d’avance dans la compréhension du nouveau matériel.

Il y aura un taux de développement très large. La voiture est tellement différente de celle utilisée l’année dernière. Elle nous demande beaucoup d’ajustements et nous n’en avons vu que la surface pour le moment.

Ce sera vraiment la première fois où nous pourrons tirer un avantage d’être une écurie à trois voitures. Au plus nous aurons du temps de piste, au plus nous continuerons d’apprendre. Au plus nous pourrons mener des essais, au plus vite nous pourrons développer la voiture.

Lors des deux journées d’essais menées à Sebring en ce début de semaine, Penske a mis le doigt sur les basiques de la mise au point de la Dallara DW12.

Nous avons déterminé quelle configuration aérodynamique et quelle géométrie utiliser.

elementum ante. elit. risus. efficitur. id, id