Barrichello séduit par son test en IndyCar

Ce qui a commencé par une blague de Tony Kanaan pourrait devenir le transfert de l’inter-saison en IndyCar.

Lundi 30 janvier, le Brésilien Rubens Barrichello s’est glissé pour la première fois de sa carrière dans le cockpit d’une monoplace d’IndyCar. Intégré au sein de l’écurie KV Racing Technology pour laquelle pilote Kanaan, l’ex-pilote Williams a passé une bonne partie de la matinée à écouter son ami avant de découvrir la Dallara DW12 dans les stands du circuit de Sébring.

Parce que différente des monoplaces de Formules Un auxquelles Barrichello est habitué, le Pauliste s’est montré prudent lors de ses premiers tours de pistes. Mais à l’instar de son mentor et idole Ayrton Senna qui lui aussi s’est essayé à l’IndyCar en 1992 à Firebird, Barrichello a rapidement compris le mode d’emploi de ces monoplaces américaines. En une vingtaine de boucles seulement, il réussit à concurrencer les chronos de Kanaan. S’en est suivi alors un programme de développement qui l’a vu essayer différentes configurations aérodynamiques et différents réglages de suspensions.


J’ai vraiment connu une bonne et productive journée avec toutes ces possiblités de réglages que nous avons essayées. C’est une machine différente de ce à quoi je suis habitué, mais elle donne une bonne impression.

Au total, le double vice-champion de Formule Un a bouclé 94 tours, de quoi lui fournir les informations dont il avait besoin pour considérer sérieusement un engagement en IndyCar.

Sur le plan du plaisir, ce ne serai pas un problème. J’ai encore tellement de passion pour la vitesse et je me sens encore jeune dans ma tête, et j’ai l’impression de m’améliorer sans cesse.

Au moment où je vous parle, je suis vraiment heureux et j’aime ce que j’ai vu. J’ai juste besoin de voir ce qui se présente désormais. J’ai besoin d’en parler à ma famille, à Jimmy (ndlr : Vasser, le patron de l’écurie KVRT).

De son côté, Jimmy Vasser serait prêt à signer le Brésilien de 39 ans sur-le-champ étant donné le retour technique qu’il a apporté à l’équipe et sa rapidité d’adaptation à une monoplace complètement différente d’une Formule Un.

Nous sommes tous satisfaits par cet essai. C’était la première fois de Rubens dans une monoplace d’IndyCar et je pense qu’il a pris du plaisir. C’est certain, nous avons pris beaucoup de plaisir à travailler avec lui.

Et cerise sur le gâteau, il a rendu ses 20 ans à son vieil ami Kanaan :
Plus important, s’il aura cet effet sur Tony, nous allons devoir trouver un moyen de le conserver autour de lui“, s’est amusé Vasser.

Alors verrons-nous une star de la Formule Un débarquer en IndyCar dans quelques jours ? Tous les voyants sont au vert et même Randy Bernard y va de son soutien.

C’est un champion, un pilote qui serait un ajout exceptionnel au championnat. L’IndyCar adorerait le compter dans ses rangs. S’il est question d’une transition, je veux qu’il sache que nous sommes ici pour l’aider.

Une main tendue par la série qui signifie beaucoup pour Barrichello et qui permettrait à l’IndyCar de gagner en crédibilité et de conquérir de nombreux spectateurs tant au Brésil qu’en Europe où le Brésilien compte de très nombreux fans.

risus. id neque. ut felis Lorem et, in Phasellus Nullam